La source de cet article se trouve sur ce site

« Il est tard, mais pas trop tard. » Benyamin Nétanyahou s’est adressé aux députés de droite, lundi 12 mars à la Knesset, pour les appeler à la « responsabilité » et les convaincre de préserver la coalition au pouvoir. Pourtant, le premier ministre souhaite des élections anticipées dans les plus brefs délais, fin juin, pour retrouver une forte légitimité face aux enquêtes policières qui le cernent. Dans ce mouvement contradictoire se situent toute la complexité de la vie parlementaire israélienne et les calculs opaques de son acteur principal, qui dirige le pays depuis neuf ans, après un premier mandat de trois ans (1996-1999).

Même les experts les plus fins ont le tournis depuis plusieurs jours en suivant la crise de nerfs qui s’est emparée de la coalition. Le prétexte : le service militaire pour les jeunes ultraorthodoxes. La vraie raison : le prix de la survie politique de M. Nétanyahou. Celui-ci cherche à obtenir, d’ici à mercredi, une majorité suffisante pour dissoudre la Knesset, alors que les sondages donnent une large avance à son parti, le Likoud, sur les centristes de Yesh Atid, en cas de scrutin. Mais certains de ses partenaires dans la coalition excluent cette option.

L’exemption du service militaire de jeunes haredim

La crise a débuté en raison des exigences maximalistes formulées par l’un des deux partis ultraorthodoxes présents au gouvernement, Judaïsme unifié de la Torah (JUT). Cette formation voulait qu’une nouvelle législation soit adoptée pour exempter de service militaire les jeunes haredim inscrits dans les écoles religieuses (yeshiva). En septembre 2017, la Haute cour de justice avait rejeté le dispositif en vigueur, en évoquant une rupture d’égalité entre les citoyens. Elle avait donné un an au gouvernement pour trouver une parade législative. Pendant ce temps, la partie la plus radicale des communautés haredim n’a cessé de se mobiliser dans la rue. La base a mis ses représentants, religieux et…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here