La source de cet article se trouve sur ce site

Le juge des référés du tribunal administratif de Montreuil a statué que les élus de la ville de Stains pouvaient continuer à demander la libération de Slah Hamouri sur le fronton de la mairie. C’est une belle victoire et nous espèrons que de nombreuses autres villes en feront autant.

Balayés donc tous les arguments du préfet de Seine St Denis, sur « l’absence d’intérêt local », ou la « dérogation à la nécessaire neutralité ».

De même a été abandonné l’argument fallacieux selon lequel le conseil municipal ne serait pas dûment réuni pour décider d’accrocher la banderole, alors qu’une réunion du même conseil avait décidé de se donner tous les moyens nécessaires pour oeuvrer à la libération de notre concitoyen franco-palestinien, Salah Hamouri. (cf notre article du vendredi 9 mars)

Bravo à Azzedine Taibi et à tous les élu de Stains, qui ne se laissent pas intimider !

Il faut dire que le gouvernement avait fait fort en poursuivant en justice des élus pour leur soutien à un citoyen français, alors que Macron lui-même avait indiqué avoir demandé sa libération !!

Une fois avalé le diner du CRIF et toutes les couleuvres qui allaient avec, un peu de raison semble leur être revenue lors de la digestion….

CAPJPO-EuroPalestine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.