Accueil ...LES PRO 20 janvier 1942: La conférence de Wannsee

20 janvier 1942: La conférence de Wannsee

Le meurtre de masse systématique d’hommes, de femmes et d’enfants débute immédiatement après l’invasion, mais c’est en novembre 1941 que la politique allemande à l’égard des Juifs prend un tournant décisif.
L’extermination par balles ne satisfait pas les attentes des nazis et a des effets négatifs sur les performances des soldats allemands. Les dirigeants nazis réalisent aussi durant cette période que la Blitzkrieg n’a obtenu que de piètres résultats, que la guerre contre l’Union soviétique est loin d’être achevée et que l’extermination par balles n’est pas assez efficace et n’a pas permis d’atteindre les objectifs fixés. La décision est donc prise en novembre ou en décembre de s’orienter vers une extermination systématique, planifiée et méthodique.
Dès l’été 1941, Rudolf Höss, qui commande le camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau (situé près de la ville polonaise d’Oswiecim), reçoit l’ordre d’explorer de nouvelles méthodes de meurtre de masse basées sur le recours au gaz toxique. Dans le cadre du Programme d’euthanasie, les Allemands avaient déjà utilisé du gaz et assassiné des dizaines de milliers de personnes porteuses d’un handicap physique ou mental avant que le programme ne soit suspendu suite aux pressions exercées par l’opinion publique et le clergé allemands.
Les méthodes et le savoir-faire acquis lors de la mise en œuvre du Programme d’euthanasie serviront néanmoins de base pour le meurtre de masse systématique des Juifs connu sous le nom de « Solution finale ».
La première expérience de meurtre de masse par le gaz a lieu à Auschwitz en septembre 1941. Les victimes de l’expérience sont des prisonniers de guerre soviétiques.
Les Allemands introduisent du Zyklon B, un gaz à base de cyanure, dans une pièce hermétiquement close et toutes les victimes meurent asphyxiées en l’espace de quelques minutes.
Le 20 janvier 1942, une réunion est organisée à Wannsee (un faubourg de Berlin), sous la présidence de Reinhard Heydrich et avec la participation de quinze responsables et représentants des autorités du Reich.
Lors de cette réunion, le Bureau central de la Sécurité du Reich coordonne les projets d’extermination avec les ministères et autorités concernés. Heydrich évoque les 11 millions de Juifs inclus dans le plan nazi de la « Solution finale de la question juive ».  Le compte-rendu de la conférence de Wannsee indique que:
« En raison de la guerre, le projet d’émigration a été remplacé par la déportation des Juifs vers l’Est, conformément à la volonté du Führer ».
Suite à cette réunion, un réseau de camps d’extermination est mis en place. Au total plus de six millions de Juifs ont été massacrés durant la seconde guerre mondiale dont la moitié dans les camps d’extermination..

Jforum,  www.yadvashem.org ,  encyclopedia.ushmm.org

La villa berlinoise où s’est tenue la conférence de Wannsee.

Reinhard Heydrich, chef de la SD (Service de sécurité) et gouverneur nazi de la Bohème et de la Moravie. Lieu incertain, 1942. National Archives and Records Administration, College Park, MD

Major deportations to killing centers, 1942-1944 [LCID: eur78940]

Les principales déportations vers les centres de mise à mort, 1942-1944

À la conférence de Wannsee à Berlin en janvier 1942, la SS (garde d’élite de l’État nazi) et des représentants gouvernementaux allemands estiment que la « Solution finale », le plan nazi d’extermination de tous les Juifs d’Europe, concernerait 11 millions de Juifs sur le continent, pays non occupés inclus, comme l’Irlande, la Suède, la Turquie et la Grande-Bretagne. Les Juifs d’Allemagne et d’Europe occupée sont déportés par train vers les centres de mise à mort en Pologne occupée, où ils sont tués. Les Allemands tentent de dissimuler leurs intentions et qualifient les déportations de « relocalisation » vers l’Est. On explique aux victimes qu’on les emmène dans des camps de travail, mais en réalité, à partir de 1942, la déportation, pour la plupart des Juifs, n’a d’autre signification que l’envoi en centre de mise à mort et une fin certaine. US Holocaust Memorial Museum

Main entrance to the Auschwitz-Birkenau killing center. [LCID: 90326]Entrée principale du camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau. Pologne, date incertaine. Beit Lohamei Haghettaot

SourceJFORUM.FR

ARTICLES POPULAIRES

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici