A la Une: CoronaVirus: 100 malades ce jeudi matin en Israël……On fait le point sur les dernières infos

11

Ce Jeudi matin, les autorités annoncent que 100 patients sont infectés par le CoronaVirus en Israël. Deux patients sont dans un état grave, et trois dans un état modéré, a ajouté le ministère. Koide9enisrael fait le point sur l’avancée et les nouvelles mesures prises par le gouvernement israélien afin de tenté de stopper l’épidémie qui frappe le pays……..Détails & Vidéos………


Sommaire

– Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a donné mercredi soir une conférence de presse

– Les rassemblements de plus de 100 personnes interdits
– Le Magen David Adom lance un nouveau programme pour consulter les médecins en direct
– Des nouvelles mesures en Israël
– « Nous allons débloquer 10 milliards de shekels pour stabiliser le marché » (Netanyahu)
– La banque d’Israël a les moyens de soutenir l’économie
– Un village israélien placé en quarantaine
– Les Etats-Unis suspendent tous les voyages depuis l’Europe pour 30 jours
– Ce qu’il faut savoir avant de vous rendre dans un pays étranger
– L’aérien marche sur la tête
– Les bourses mondiales toujours dans le rouge
– Coronavirus requalifié en pandémie : qu’est-ce que cela change ?

————————————————-


Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a donné mercredi soir une conférence de presse

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a donné mercredi soir une conférence de presse conjointe avec le ministre de la Santé, Yaakov Litzman sur l’épidémie du coronavirus, que l’OMS a  qualifiée de « pandémie. »
Alors que 100 cas de coronavirus ont été recensés en Israël, Benyamin Netanyahou a déclaré que « cette crise était différente de tout ce que nous avons connu auparavant. »
« Nous faisons tout pour protéger nos citoyens de l’intérieur, nous devons changer notre mode de vie et nos habitudes pour faire face à cette crise et prendre soin de nos aînés. Nous vous demandons d’éviter les rassemblements de plus de 100 personnes, » a-t-il exhorté.
Rappelant que la situation en Israël est bien meilleure que dans d’autres pays fortement touchés par l’épidémie, le Premier ministre a cependant assuré que « nous sommes dans une pandémie mondiale et nous vous demandons de changer vos comportements afin de protéger l’ensemble de la population. 
Cela se fera grâce à vous, si vous respectez les mesures et les règles d’hygiène. »
Le ministre de la Santé, Yaakov Litzman a quant à lui affirmé que « toute visite de malade à l’hôpital, si elle n’est pas essentielle devait être évitée. Les hôpitaux sont des lieux à haut risque de contamination, il est donc déconseillé de s’y rendre. »





Les rassemblements de plus de 100 personnes interdits

Avec 100 cas, Israël est encore relativement épargné par le coronavirus. Pour freiner sa propagation, Benjamin Netanyahu a annoncé ce mercredi soir des nouvelles mesures de restriction, notamment l’interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes.



Le Magen David Adom lance un nouveau programme pour consulter les médecins en direct

Le Magen David Adom a annoncé le lancement d’une nouvelle initiative de consultations médicales par vidéo, dans le but d’éviter les déplacements inutiles aux urgences.
L’organisme de secours souhaite donner la possibilité aux ambulanciers paramédicaux qui répondent aux appels d’urgence de consulter un médecin par vidéo, afin de déterminer si les personnes doivent être envoyées à l’hôpital ou non. Un dispositif qui vise à désengorger les services d’urgence du tiers, soit 200 000 personnes en moins.
Alors que le Magen David Adom travaille sur ce programme depuis trois ans, le directeur général de l’organisme Eli Bin a expliqué que sa mise en place était devenue impérative à la lumière de la crise actuelle du coronavirus.
« Il faut absolument éviter d’emmener à l’hôpital un patient qui présente des risques de contagion car il est susceptible de mettre en danger de nombreuses personnes, en particulier celles qui sont immunodéprimées. »

Des nouvelles mesures en Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a donné mercredi soir une conférence de presse conjointe avec le ministre de la Santé Yaakov Litzman sur l’épidémie du coronavirus. 
Alors que 100 cas de coronavirus ont été recensés en Israël, Benjamin Netanyahu a déclaré que « cette crise était différente de tout ce que nous avons connu auparavant ». 
« Nous vous demandons d’éviter les rassemblements de plus de 100 personnes, » a-t-il exhorté. 
Rappelant que la situation en Israël est bien meilleure que dans d’autres pays fortement touchés par l’épidémie, le Premier ministre a cependant assuré que « nous sommes dans une pandémie mondiale et nous vous demandons de changer vos comportements afin de nous protéger ». 
Le ministre de la Santé, Yaakov Litzman a quant à lui affirmé que « toute visite de malade à l’hôpital, si elle n’est pas essentielle devait être évitée. 
Les hôpitaux sont des lieux à haut risque de contamination, il est donc déconseillé de s’y rendre ».



« Nous allons débloquer 10 milliards de shekels pour stabiliser le marché »

Lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre des Finances Moshe Kahlon et le directeur de la Banque d’Israël Amir Yaron mercredi, le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou a annoncé que son gouvernement allait débloquer 10 milliards de shekels (2,4 milliards d’euros) afin de stabiliser le marché et soutenir l’économie.
« Nous entrons dans cette crise avec une économie en bonne santé. Notre situation est meilleure que celle de la majorité des pays dans le monde », a tenu à rassurer le Premier ministre. « Nous allons relever ce défi et nous parviendrons à traverser cette crise. 
Il y aura certainement des difficultés et des sacrifices, mais en fin de compte nous y arriverons ensemble, de la meilleure façon possible », a poursuivi M. Netanyahou.
Le chef du gouvernement a annoncé deux mesures principales afin de lutter contre les effets du coronavirus sur le plan économique. Tout d’abord le déblocage de 10 milliards de shekels, dont un milliard de shekels (247 millions d’euros) consacrés au système de santé dans le but de « sauver des vies », a dit Binyamin Netanyahou.
La deuxième mesure concerne la constitution d’un fonds de 8 millions de shekels destiné à l’octroi de prêts à des taux particulièrement bas pour les entreprises touchées.
Le ministre des Finances a tenu à rassurer la population, et insisté sur le fait qu’il n’y avait pas lieu de stocker des aliments chez soi ». « Les détaillants ont des réserves très importantes, les aliments continuent d’arriver sur le marché », a-t-il insisté.
« Notre système économique est très solide et nous sommes persuadés que lorsque la crise passera, la croissance reprendra au même rythme que ces dernières années », a conclu de son côté le directeur de la Banque d’Israël.

La banque d’Israël a les moyens de soutenir l’économie

Le coronavirus coute près de 4 milliards de shekels par mois à l’économie israélienne. On précise que cette dernière a un PIB de 1 600 milliards de chekels par an. face à cela, le gouvernement vient d’annoncer dix milliards de shekels pour une première aide.
Cela va-t-il suffire ? Que penser des mesures annoncées par le Premier ministre israélien ? Les détails avec Laurent Hattchouel, spécialiste des marchés financiers.



Un village israélien placé en quarantaine

En Israël, le nombre de personnes contaminées par le coronavirus est désormais passé à 100. 
Plusieurs milliers de personnes (environ 50.000) sont également placées en quarantaine. 
Il y a même un village qui est presque totalement bouclé. 
Il s’agit de l’implantation d’Einav en Judée Samarie. Plus de précisions avec: Hanna Papiachvili, envoyée spéciale i24NEWS.



Les Etats-Unis suspendent tous les voyages depuis l’Europe pour 30 jours

Donald Trump a appelé, mercredi, le Congrès à adopter rapidement une réduction des taxes sur les salaires pour aider les ménages américains à surmonter l’impact économique de l’épidémie de Covid-19.
Le président américain, Donald Trump, a annoncé, mercredi 11 mars dans la soirée, la suspension pour 30 jours à partir de vendredi de tous les voyages depuis l’Europe vers les Etats-Unis pour endiguer l’épidémie due au coronavirus.
« Pour empêcher de nouveaux cas de pénétrer dans notre pays, je vais suspendre tous les voyages en provenance d’Europe vers les Etats-Unis pour les 30 prochains jours », a dit le président lors d’une allocution solennelle dans le Bureau ovale.
Cette nouvelle mesure entrera en vigueur vendredi à minuit (5 heures en France). 
Elle ne concerne pas le Royaume-Uni, a précisé Donald Trump.
Donald Trump a appelé mercredi le Congrès à adopter rapidement une réduction des taxes sur les salaires pour aider les ménages américains à surmonter l’impact économique de l’épidémie de Covid-19. 
Cette proposition faite par son administration en début de semaine n’a pas eu un écho très favorable auprès des élus, y compris de son propre parti.
Le président américain a aussi annoncé le report de la date butoir de paiement des impôts pour certains individus et entreprises et ainsi réinjecter « 200 milliards de dollars de liquidités supplémentaires dans l’économie ».
M. Trump a annulé en raison de la pandémie de coronavirus un déplacement prévu en fin de semaine dans le Colorado et le Nevada, a annoncé mercredi la Maison Blanche. 
Le président devait notamment s’exprimer samedi à Las Vegas devant la Coalition juive républicaine.

L’aérien marche sur la tête
Drôle de période que vivent en ce moment les compagnies aériennes. Les nuages s’ammoncellent même si hier une bonne nouvelle est venue de la commission européenne car alors que de nombreux avions volent à vide pour conserver leurs créneaux horaires, elle a confirmé, le 10 mars dernier, des mesures pour mettre fin à cette aberration.
Selon la dernière estimation de l’IATA (association du transport aérien international), la perte de chiffre d’affaires pour les compagnies aériennes en 2020 pourrait se situer entre 63 et 113 milliards de dollars, soit quasiment les bénéfices cumulés depuis 2016.
Aucune annulation ou report n’est envisagé a ce jour s’agissant de vol affrétés et pré payés par beaucoup de compagnies dites « charter ». Air Master par exemple retient 100 % de frais en cas d’annulation et n’autorise aucun report ou avoir. 
La compagnie se justifie en expliquant qu’a ce jour le nombre d’annulation étant minimes ils n’ont pas la possibilité de réguler les vols programmés.
Un tour opérateur nous informe que Royal Jordanian, en cas d’annulation de vol insiste à de privilégier le report du voyage des passagers dans la mesure du possible jusqu’au 31 decembre 2020, 1ere modification sans pénalité, ou annulation totale (les taxes O7, E3, XL, YL sont remboursable exceptionnellement). 
Mesure applicable pour les billets émis avant le 31 mars 2020 et pour les départs avant le 31 mars 2020.
En raison des circonstances exceptionnelles causées par la propagation du Coronavirus, Lufthansa Group a publié hier les horaires de vols réduits de ses compagnies aériennes pour la période du 29 mars au 24 avril.
Les annulations de vols seront mises en œuvre successivement dans les systèmes de réservation, et les passagers concernés seront informés des changements et des possibilités de rebooking à partir d’aujourd’hui.
Pour l’ensemble des compagnies aériennes du groupe, 23 000 vols au total doivent être annulés. 
D’autres annulations sont prévues dans les semaines à venir. Les ajustements des horaires de vol pour la période postérieure au 25 avril seront effectués ultérieurement.
Ces ajustements touchent principalement l’Europe, l’Asie et le Moyen-Orient. Les annulations seront faites de manière à ce qu’un maximum de destinations sur tous les continents puissent-être desservies avec une compagnie du groupe via les hubs de Francfort, Munich, Zurich, Vienne et Bruxelles.
Au 5 mars, ni les autorités internationales ni les autorités nationales n’ont diffusé de lignes directrices quant à l’annulation des opérations en Italie. Par conséquent, UIA continue à opérer, comme prévu, ses vols vers les villes italiennes, à savoir Rome, Milan et Venise.
Dans les aéroports internationaux de Milan et de Venise, les passagers subissent un contrôle médical obligatoire, y compris un contrôle de la température.
Ukraine International Airlines comprend parfaitement que certains passagers qui ont planifié leurs voyages à destination / en provenance d’Italie en mars et avril pourraient être profondément préoccupés par la situation.
À cet égard, la compagnie aérienne propose de supprimer les frais de modification (sous réserve de la disponibilité des sièges dans la classe de réservation initiale) pour les changements de date de voyage pendant la validité du billet.

Les bourses mondiales toujours dans le rouge

Le coronavirus continue de faire plonger les bourses mondiales. A New York, le Dow Jones a ainsi cédé près de 6 % ce mercredi, plombé notamment par la chute de l’avionneur Boeing. 
L’indice vedette de Wall Street traverse sa pire période depuis la crise financière de 2009. Il a dégringolé de plus de 20 % par rapport à son dernier pic en février.
Les bourses européennes ont également une nouvelle fois clôturé dans le rouge. De Paris à Francfort, en passant par Londres ou Madrid, les investisseurs s’inquiètent de la durée de cette épidémie et de son impact sur l’économie. 
Les mesures de soutien, annoncées notamment par l’Italie ou la Banque d’Angleterre, n’ont eu qu’un faible impact sur les marchés, qui attendent désormais la réunion de la BCE ce jeudi.

    


Coronavirus requalifié en pandémie : qu’est-ce que cela change ?

Pour l’infectiologue François Bricaire, le passage « d’épidémie » à « pandémie » du coronavirus décidé par l’OMS ce mercredi ne change pas la situation actuelle. Il rappelle que c’est avant tout une définition géographique.
C’est officiellement une pandémie. 
Alors que le Covid-19 a contaminé plus de 110.000 personnes à travers le monde depuis fin décembre, et fait plus de 4.000 morts, l’Organisation mondiale de la Santé a requalifié cette épidémie en pandémie. 
Une décision que l’OMS motive notamment par les « niveaux alarmants de propagation et de gravité » du coronavirus. Mais qu’est-ce que ce passage à la pandémie change réellement ?
À en croire François Bricaire, infectiologue et membre de l’Académie nationale de médecine, ce nouveau statut ne change pas grand chose. 
« Une pandémie, ça a une définition essentiellement géographique », rappelle-t-il au micro d’Europe 1. 
« C’est-à-dire qu’elle doit atteindre au minimum deux continents, si possible plus. Mais avec le coronavirus, on en est à cinq sur cinq ». 
Outre l’aspect purement géographique, le spécialiste indique qu »‘on y ajoute volontiers la nécessité qu’il y ait des transmissions qui se fassent sur ces différents territoires ». 
Une définition qui fait dire à Fabrice Bricaire que le coronavirus avait déjà franchi le stade de la pandémie avant que l’OMS ne le considère comme tel. « On peut en déduire très facilement que c’était déjà existant en Chine [la transmission, ndlr], que cela fait déjà pas mal de temps que c’est comme ça en Europe, et même sur le continent nord-américain. »  

Source Koide9enisrael + I24News + I24News + I24News + I24News + I24News + I24News + Turquie News + La Quotidienne + EuroNews + Europe 1

Vous nous aimez, prouvez-le….

SourceKOIDE9ENISRAEL.BLOGPOST.COM