A. M. “Plaidoyer pour un plat”

LES + VUS CHEZ LES PRO

Vert comme nos cèdres, et dont les taches de sang de la tomate bien rouge figurent le sang versé par nos martyrs…!

Le “tabboulé” est un plat typiquement libanais, même si le Maghreb a donné ce nom à une salade de couscous qui n’a rien à voir avec la nôtre!!

Subtile alliance de “verdures”, il se compose de trois bouquets de persil émincé, de quatre belles tomates à chair ferme, délicatement coupées en dés, d’un bouquet de menthe ciselée, d’une poignée de boulghour fin, trempé et bien essoré, de deux beaux oignons émincés.

Il est additionné d’un jus de citron (pas de verjus) pressé sur le pouce (peu ou beaucoup, selon les goûts) et d’une bonne rasade d’une excellente huile d’olive vierge pressée à froid, de nos montagnes.

Enfin, on l’assaisonne de sel et de très peu de poivre arabe.

Les puristes n’y ajouteront pas de poivre mais lui ajouteront le zeste de citron, celui-là même dont vous avez extrait le jus.

ET C’EST TOUT.

ATTENTION : la recette du tabboulé a été copiée, singée, imitée, plagiée depuis tout le Maghreb jusqu’en Israël, en passant par les pays du golfe, mais elle est inscrite au patrimoine gastronomique mondial de “l’Académie des Gastronomes” (Paris) dont je suis membre ; le “tabboulé” y est inscrit comme “salade EXCLUSIVEMENT LIBANAISE” et cette dénomination, ainsi que la recette, est consignée dans une édition Gallimard sur la “cuisine moyen-orientale”, édition épuisée, non rééditée depuis 1975.

C’est dire que le tabboulé n’admet pas de quelconques rajouts fantaisistes (debs remmane, concombre, radis, ail, coriandre, etc…)

Tout le reste est à mettre dans le chapitre des contrefaçons !

Un bon (vrai) tabboulé doit se présenter, au regard, bien vert, ne laissant transparaître, que sporadiquement, tomates, boulghour et oignons !

Vert comme nos cèdres, et dont les taches de sang de la tomate bien rouge figurent le sang versé par nos martyrs…!

Véritable “bombe” énergétique (la vitamine C y est omniprésente), le tabboulé est un cadeau du ciel : je peux en consommer 365 jours de l’année! Accompagné d’arak ou d’un bon vin blanc sec de nos ceps, bien frais (c’est ainsi que je le savoure), le tabboulé est une fête pour les yeux et pour les papilles !

QU’ON SE LE DISE !!

© A.M.

SourceTRIBUNEJUIVE.INFO

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER ARTICLES POPULAIRES

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

POPULAIRE CETTE SEMAINE

Rejoignez nous sur Facebook