A qui profite le Covid en Israël ? Travailleurs au noir. Digitalisation.

LES + VUS CHEZ LES PRO

Partager :

De nombreux Israéliens ont tiré profit de la crise en améliorant leur sort, voire en s’enrichissant. Un article de Jacques Bendelac (Copyrights).

A qui profite le Covid en Israël ?

Les travailleurs au noir : l’envolée du chômage a conduit de nombreux Israéliens à effectuer des travaux non déclarés pour ne pas perdre leur droit aux prestations sociales.

C’est ainsi que la fraude à la Sécurité sociale a fait un bond en avant : beaucoup de salariés « en congé sans solde » sont devenus de « faux chômeurs » qui continuent de travailler tout en percevant les allocations de chômage.

Même situation pour certains indépendants : contraints de fermer boutique, ils ont continué d’offrir leurs services au noir, rémunérés en espèces et sans facture.

Les services publics : la pandémie fut l’occasion idéale pour les services publics d’accélérer le processus de transformation vers la digitalisation.

Parmi les services publics qui se sont dématérialisés le plus efficacement, on remarquera notamment : le Service de l’Emploi, les Impôts, la Sécurité sociale, la Poste, etc.

Nul doute que l’Administration en ligne survivra à la crise sanitaire, pour le plus grand profit des usagers et contribuables.

LE PLUS. UN ARTICLE DE JAQUES BENDELAC.

A propos de l’auteur.

Jacques Bendelac est économiste et chercheur en sciences sociales à Jérusalem où il est installé depuis 1983. Il possède un doctorat en sciences économiques de l’Université de Paris. Il a enseigné l’économie à l’Institut supérieur de Technologie de Jérusalem de 1994 à 1998 et à l’Université Hébraïque de Jérusalem de 2002 à 2005. Aujourd’hui, il enseigne l’économie d’Israël au Collège universitaire de Netanya. Il est l’auteur de nombreux ouvrages et articles consacrés à Israël et aux relations israélo-palestiniennes.

Il est notamment l’auteur de « Les Arabes d’Israël » (Autrement, 2008), « Israël-Palestine : demain, deux Etats partenaires ? » (Armand Colin, 2012), « Les Israéliens, hypercréatifs ! » (avec Mati Ben-Avraham, Ateliers Henry Dougier, 2015) et « Israël, mode d’emploi » (Editions Plein Jour, 2018). Régulièrement, il commente l’actualité économique au Proche-Orient dans les médias français et israéliens.

Partager :

SourceISRAELVALLEY.COM

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER ARTICLES POPULAIRES

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

POPULAIRE CETTE SEMAINE

Rejoignez nous sur Facebook