La source de cet article se trouve sur ce site

Un ami m’a contacté dans le week-end pour me faire part de ses préoccupations face à une pétition qu’il a reçue par mail et me demande comment je répondrais à ces accusations:

Salut « Pug », en lisant cet email de change.org, j’ai l’impression de tomber sur un fanatique qui utilise la méconnaissance d’un grand nombre, et la mauvaise image qu’Israël a dans les médias français, pour soutirer de l’argent à ceux qui ont le cœur sur la main, tout en ayant également comme but de continuer a nourrir cette haine tenace contre les juifs…

Si c’est le cas, je serai curieux de lire comment tu décortiques le vrai du faux dans ce laïus humanitaire antisémite, et je me demande ce qu’aurai comme impact, une pétition demandant que ce type d’attaque soit banni… 😀

P.

Je vous livre en vert le texte de cette pétition et en dessous, ma réponse à mon ami et à ce texte.

Pétition: Urgence humanitaire à GAZA: levée du BLOCUS ! #OpenGaza

« URGENCE HUMANITAIRE A GAZA : LEVÉE DU BLOCUS !

Gaza vit une crise humanitaire sans précédent : près de 2 millions de civils enfermés dans une petite bande de terre de 40 km sur 10, privés d’électricité, d’eau potable et de médicaments, des enfants en train de mourir chaque jour, à cause d’un blocus inhumain qui dure depuis 10 ans !

Cela n’est pas acceptable, et nous demandons au gouvernement français d’intervenir pour obtenir la levée immédiate de ce siège immoral et illégal contre une population entière prise en otage.

En raison de ce blocus imposé par Israël, 43 % de la population est condamnée au chômage et plus de 50 % des Palestiniens de Gaza dépendent exclusivement de l’aide humanitaire pour leurs besoins alimentaires de base.

Quelque 200 médicaments considérés comme indispensables (antibiotiques, anti-inflammatoires, médicaments contre l’hypertension, le diabète, les chimiothérapies…) sont complètement introuvables depuis des mois. Des milliers d’adultes et d’enfants, dont les 321 atteints de mucoviscidose, sont en train de mourir dans l’attente de traitement, ou d’un transfert systématiquement refusé, atteste l’ONG israélienne de médecins “Physicians for Human Rights”. 

Les infrastructures sont exsangues. La reconstruction des immeubles, écoles, hôpitaux, détruits par les bombardements israéliens de 2014 qui ont fait 2160 victimes, dont 570 enfants, sont au point mort, en raison du blocus qui empêche les matériaux d’entrer.

Des pêcheurs sont chaque semaine blessés, voire tués, et la pêche est interdite par la puissance occupante dans les eaux de Gaza, au-delà de quelques miles, au mépris du droit maritime international. 

La nouvelle réduction d’approvisionnement en électricité (seulement 2 à 3 H par jour !) a des conséquences particulièrement dramatiques. Après avoir détruit la principale centrale électrique de Gaza à l’été 2014, l’occupant israélien ne vend plus à Gaza que 10% de l’électricité dont elle a besoin. Et il empêche, avec la collaboration du régime égyptien, l’entrée de tout matériel, y compris celui qui pourrait permettre à Gaza d’accéder à des énergies renouvelables.

Résultat :

  • La plupart des hôpitaux ont cessé d’opérer. Les bébés et les dialysés reliés à des appareils électriques meurent.

  • Les eaux d’égout ne peuvent plus être assainies faute d’essence et d’électricité. Le risque d’infections et d’épidémies inquiète.
  • 95 % de l’eau n’est pas potable, selon l’OMS.
  • La pollution de l’air s’accroit avec la multiplication de générateurs fonctionnant au diesel, ainsi que les incendies liés à l’utilisation de bougies dans les foyers.
 


Le journaliste israélien, Gideon LEVY, s’alarme : « Les habitants de Gaza sont les sujets d’une expérience : peuvent-ils survivre avec une heure d’électricité par jour ? Est-ce que 10 minutes ne suffiraient pas ? Et s’ils résistent en envoyant la moindre roquette, le signal sera lancé pour les bombarder à nouveau ». 

Nous ne pouvons pas nous rendre complices de cette barbarie. Nous exigeons la levée immédiate du blocus inhumain de Gaza, qui martyrise deux millions d’hommes, de femmes et d’enfants. Personne ne pourra dire « nous ne savions pas », et encore moins le gouvernement français, qui a jugé bon d’inviter le responsable en chef de ce crime. »

La réponse de Pug

Pour répondre succinctement aux accusations de cette pétition:

D’abord, elle est constellé de petites erreurs ou raccourcis qui montrent un manque de rigueur et une volonté de tromper: Par exemplen, Physicians for Human Rights n’est pas israélienne mais américaine et Gideon Levy est un journaliste de gauche détesté en Israël et membre d’Haaretz, un journal de gauche que les israéliens considèrent presque comme pro-palestinien. Mais les médias français, bizarrement, les adorent! Citer des ONG et journalistes israéliens est une technique habituelle pour dire: « Vous voyez? Je n’ai rien contre les Juifs ou Israël mais je suis opposé à la politique sioniste du gouvernement d’extrême-droite.« 

Mais le blocus a été mis en place en 2009 par un gouvernement d’union nationale dominé par les centristes (Ehud Olmert) ou figuraient beaucoup de personnalités de gauche (Ehud Barak, Amir Peretz, Issac Herzog). C’est vrai qu’il existe en Israël des opposants à la politique envers les palestiniens mais insinuer qu’Israël est tenue par des fascistes qui n’ont pas le soutien de la population est risible. Personne en Israël, pas même la gauche et sauf peut-être les plus extrême-gauche très minoritaires, n’envisage de laisser la Bande de Gaza sans surveillance, ce qui serait suicidaire pour Israël. 

Ensuite, comme je l’ai expliqué dans mon article, le blocus est une notion uniquement maritime et cette pétition mélange tout. Un coup il réclament de lever le blocus (donc maritime) et un autre le siège (donc terrestre). Au minimum, ils maîtrisent mal les notions, au pire, ils les manipulent politiquement. 

Le rapport Palmer de l’ONU de 2011 a clairement stipulé que le blocus était une mesure légale, que le blocus de la Bande de Gaza est légitime et répond aux exigences du droit international:le but est de tarir l’approvisionnement en armes et matériels terroristes de la Bande de Gaza.

Si les activistes « pour la paix » étaient réellement préoccupés par la paix, ils demanderaient d’abord aux palestiniens de renoncer à la lutte armée et réclameraient le désarmement de Gaza. Au lieu de ça, ils demandent à Israël de lever le blocus, ce qui permettra à l’Iran et au Hezbollah de ravitailler le Hamas en armes lourdes et en roquettes de longe portée. Réclamer la levée du blocus sans réclamer le désarmement de la Bande de Gaza revient simplement à réclamer l’armement et le droit au terrorisme du Hamas.

Concernant l’électricité, le sujet est commercial. C’est Israël qui fournit l’électricité et ne la coupe même pas pendant les guerres à Gaza. Ils ont réduit l’an dernier parce que le Hamas ne payait pas les factures et avait une dette déjà énorme de plusieurs millions d’euros. L’ Autorité Palestinienne ne voulait pas payer pour le Hamas, qui se fait des couilles en or en détournant l’aide humanitaire et en taxant la contrebande des tunnels dont ils financent la construction à coups d’entre 150 000 et 500 000 euros par tunnel. Or, plus de 400 tunnels ont été détruits par Israël depuis 2014, soit entre 60 millions et 200 millions d’euros dépensés pour ça qui n’ont pas été consacrés aux hôpitaux, aux factures d’énergies ou a développer une économie. D’ailleurs, la livraison d’électricité à Gaza a repris en Janvier 2018
Donc encore une fois, je veux bien qu’on réclame de lever le blocus mais avant, il faut réclamer que la Bande de Gaza soit désarmée, pacifiée et mieux gérée avant de demander aux Israéliens de prendre un tel risque! Alors oui, les israéliens imposent des restrictions drastiques à Gaza mais il faut réaliser ce qui se passe et l’électricité en est un bon exemple. Israël fournit l’électricité, les Gazaouis ne paient pas et utilisent l’électricité israélienne pour creuser des tunnels et fabriquer des armes pour fomenter des attaques terroristes contre Israël au lieu de développer l’économie et assurer la santé publique. 

Voilà quelques éléments qui me viennent, sans entrer franchement dans le détails des chiffres et de la situation humanitaire qui, d’après les chiffres démographiques, n’est pas autant catastrophique que ça. De vrais sièges médiévaux, tu le sais mieux que moi, pouvaient décimer une population en quelques mois. Certes, ils ne vivent pas bien et confortablement (quoique certains s’en sortent très bien…) mais la cause principale est la volonté de combat à outrance du Hamas qui a été porté au pouvoir par 42% de la population en 2006. Donc même dire que les Gazaouis sont victimes du Hamas est compliqué vu que c’est ce qu’ils ont choisi et qu’il y a fort à parier que le Hamas finira par être renversé par pire que lui (Daech, par exemple) .

Pug

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.