La source de cet article se trouve sur ce site
Selon les informations de Nice-Matin, Maurice A. Amon, milliardaire suisse, est décédé à l’âge de 68 ans d’un arrêt cardiaque dans la nuit de jeudi à vendredi à Saint-Tropez……Portrait……..



« Je suis au regret de vous confirmer le décès de Monsieur Maurice A. AMON dans la nuit de jeudi à vendredi dans son sommeil dans une villa de vacances à Saint-Tropez », indique Me Géraldine Gazo, avocate du milliardaire en principauté de Monaco, en réponse à notre question.
Maurice A. Amon devait participer vendredi soir au gala de la Croix-Rouge monégasque dont il est l’un des bienfaiteurs. Il possède un appartement sur le Rocher. 
Son décès est également confirmé à Nice-Matin par Me Georges Kiejman, avocat parisien du milliardaire. Il n’a pas souhaité faire de déclarations.

UNE VIE DE JET-SETTEUR

Maurice A. Amon était le petit-fils d’un autre Maurice, un droguiste juif débarqué de Salonique (Grèce) au début du XXe siècle, fondateur d’une société devenue le spécialiste mondial des encres de sécurité. Elle fournit 85% des fabriques de billets de banque de la planète.
Le petit-fils du fondateur avait cédé ses parts de l’entreprise à son frère pour un montant estimé entre 1 et 1,5 milliard de dollars. Maurice A. Amon vivait depuis une vie de jet-setteur entre New York, Paris, Monaco, Gstaad et les places huppées de la planète. 
C’est son retentissant divorce qui l’a surtout poussé sur le devant de la scène.
En 2007, il avait rencontré sa femme de nationalité américaine, Tracey Hejailan, dans le lobby d’un grand hôtel de Gstaad, en Suisse. S’ensuivront quelques années excentriques, à claquer des sommes considérables en voyages, bijoux et objets de luxe.
Le milliardaire avait finalement demandé le divorce en 2015 sur le Rocher, espérant s’appuyer sur une législation monégasque plutôt avantageuse pour lui. Elle stipule qu’en cas d’absence de contrat de mariage, chacun des époux reprend les biens qu’il possédait avant l’union.
Y compris les cadeaux qu’il a offerts à l’autre… Selon Georges Kiejman, avocat de Maurice A. Amon, cité en 2017 par Capital.fr, le montant de ces menus présents s’élèverait à 70 millions de dollars en bijoux, bateaux, vêtements, chaussures, plusieurs Ferrari, chalets, appartements…
Sauf que Tracey Hejailan ne l’a pas entendu de cette oreille. Craignant de se retrouver sur la paille, elle a engagé la bataille judiciaire, affirmant que leur résidence principale était aux États-Unis.
Pays où la législation prévoit que la fortune est partagée à parts égales entre les époux. Soit un enjeu de… 500 millions d’euros. Une âpre bataille judiciaire s’était alors engagée entre les ex-conjoints.

Selon nos informations, de source monégasque, le corps du milliardaire doit être rapatrié à Monaco où devraient se tenir les obsèques.

Source Nice Matin

Vous nous aimez, prouvez-le….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here