La source de cet article se trouve sur ce site

Gaia – Dreuz

5 juin 2018

Le Premier ministre a fait pression pour déclarer les zones frontalières avec Gaza « zones sinistrées » après des attaques au cerf-volant qui ont détruit presque 2 500 hectares

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a ordonné dimanche qu’Israël retienne les fonds versés à l’Autorité palestinienne à hauteur des indemnisations qui seront versées aux agriculteurs qui vivent sur la frontière avec la bande de Gaza et dont les récoltes ont été détruites par des incendies massifs causés par des cerf-volants enflammés envoyés depuis l’enclave côtière.

Le Premier ministre a donné pour instruction au chef du Conseil de sécurité nationale Meir Ben-Shabbat de se pencher sur un processus qui permettrait de retenir les paiements à l’Autorité palestinienne à hauteur de l’indemnisation des communautés qui vivent sur la frontière avec Gaza. Des milliers d’hectares ont été brûlés et une réserve naturelle en partie anéantie dans des incendies, depuis un mois et demi.

Jusqu’à présent, les dégâts causés à l’agriculture sont estimés à 1,4 millions de dollars, selon l’Autorité fiscale.

Sous les termes d’un accord économique signé en 1994, Israël transfère des dizaines de millions de dollars chaque année à l’AP en droits de douanes prélevés sur des produits destinés aux marchés palestiniens qui transitent par les ports d’Israël.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les détracteurs de cette initiative ont toutefois souligné que l’Autorité palestinienne ne contrôle pas la bande de Gaza et qu’elle est à couteaux tirés avec le groupe terroriste du Hamas, qui dirige l’enclave côtière, depuis 2007, année où il avait pris le pouvoir des mains de l’AP.

Pénaliser l’AP pour les actions du Hamas n’encouragerait certainement pas le Hamas à renoncer à sa tactique incendiaire et pourrait même probablement avoir l’effet opposé.

La retenue des fonds serait similaire à celle prévue dans un projet de loi présenté à la Knesset qui autoriserait le gouvernement à conserver de l’argent destiné à l’Autorité palestinienne en raison des salaires que cette dernière verse aux terroristes condamnés, une politique qui, selon les critiques, encourage les attentats terroristes contre les Israéliens.

Ces instructions de Netanyahu sont survenues alors que les pompiers, aux côtés des résidents locaux, combattaient des feux qui s’étaient déclarés dans les champs des kibboutz de Nir Am, Or Haner et Beeri. Après plusieurs heures, la brigade des incendies a annoncé que les feux étaient dorénavant sous contrôle.

Des appels ont été lancés au gouvernement pour déclarer le secteur adjacent à la bande de Gaza « zone sinistrée ».

La députée Ayelet Nahmias-Verbin, de l’Union sioniste, a demandé au Premier ministre d’activer les départements concernés pour apporter de l’aide aux communautés frontalières.

« On estime jusqu’à maintenant que 2500 hectares de terres agricoles et de réserve naturelle dans le secteur ont été détruits par le feu », a-t-elle dit, ce qui représente plus d’un tiers de toutes les terres adjacentes à la bande.

L’armée se prépare à davantage de manifestations le long de la clôture de sécurité avec Gaza lors des prochains jours, a fait savoir un haut-responsable militaire jeudi, et en particulier lorsque les Palestiniens célébreront la Journée de la Naksa — la commémoration, le 5 juin, par les Palestiniens de la victoire israélienne dans la guerre des Six jours.

Samedi, un incendie allumé par des manifestants palestiniens le long de la frontière avec Gaza a détruit une réserve naturelle sur le territoire israélien lors d’une journée qui, selon les responsables, a été la pire depuis que les Gazaouis protestant dans l’enclave côtière ont adopté la tactique des cerfs-volants incendiaires au cours des derniers mois.

Les enquêteurs officiant à la réserve naturelle de Carmia ont indiqué que les flammes sont probablement nées d’un cerf-volant flanqué d’un cocktail Molotov ou d’un ballon rempli de produits chimiques qui aura mis le feu à la zone, a fait savoir Hadashot.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Environ 200 à 300 hectares de champs, ainsi qu’une partie d’une réserve naturelle, ont été détruits. Les responsables de l’Autorité israélienne de la nature et des parcs estiment qu’au moins un tiers de la réserve de Carmia a été anéantie, indiquant qu’il était probable que les flammes aient causé des dommages massifs à la flore et à la faune dans la réserve.

Au total, les pompiers ont dû lutter contre trois importants incendies et plusieurs autres, plus modestes, le long de la frontière avec Gaza, qui tous auraient été amorcés par des cerfs-volants incendiaires lancés depuis l’enclave côtière.

Au cours des manifestations, les Gazaouis ont lancé des centaines de cerfs-volants en Israël, transportant des cocktails Molotov et des containers de carburant en combustion qui ont mis le feu à de vastes terrains.

Les planificateurs militaires ont commencé à mettre en oeuvre de nouvelles mesures pour combattre les agressions, notamment des options de riposte tirées des réponses apportées par l’armée israélienne face au lancement de roquettes et autres attentats terroristes. Des drones ont également été utilisés pour abattre les cerfs-volants.

Source : Timesofisrael

  • Facebook

    0

  • Imprimer/Email

    0

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here