La source de cet article se trouve sur ce site

Cette intervention était très attendue. Et le moins que l’on puisse dire est que le discours qu’a prononcé lundi soir le Président de la République devant les quatre cents invités de la Conférence des Evêques de France réunis au Collège des Bernardins a déclenché un vif débat dans la classe politique, qui n’est pas prêt de s’éteindre.

Les premiers à dégainer ont été bien sûr la gauche et l’extrême-gauche laïcardes parlant d’atteinte sans précédent à la laïcité et s’exprimant contre l’idée même que le Président de la République puisse s’adresser directement devant les Catholiques. Ils lui reprochent également d’avoir indiqué dans le préambule de son intervention « que le lien entre l’Église et l’État s’est abîmé, et qu’il nous importe à vous comme à moi de le réparer. »

D’autres ont jugé provocateur le discours d’Emmanuel Macron appelant les Catholiques à réinvestir « la scène politique, nationale comme européenne » et à ne pas « se sentir aux marches de la République ».

Mais ce qui s’est passée lundi au Collège des Bernardins – au-delà des traditionnelles polémiques – est un tournant dans la relation entre la République et l’Eglise catholique.

Après une période d’affrontement entre l’Etat républicain et l’Eglise au début du siècle dernier, avait succédé, depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, une longue séquence de rapprochement, marquée par une bienveillance et une écoute réciproque que le quinquennat de François Hollande avait abîmé, les Catholiques s’étant largement mobilisé contre le mariage gay.

Ce qui change avec le discours d’Emmanuel Macron c’est un appel à la fin de l’autonomie du politique avec le monde religieux et sa spiritualité.

Il fait une proposition aux Catholiques, celle de revenir pleinement dans le cercle de la vie publique et de participer notamment aux débats sur la bioéthique et l’accueil des migrants, car « nos contemporains ont besoin, qu’ils croient ou ne croient pas, d’entendre parler d’une autre perspective sur l’homme que la perspective matérielle » a-t-il déclaré.

Jack-Yves Bohbot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here