La source de cet article se trouve sur ce site

Alain SAYADA

Les nazillons sont dans la rue…
Juden, Sieg Heil (Salut nazi), Croix gammée… Le 3 ème Reïch est de retour en France et en
force. Avec des chiffres, implacables et cruels, à l’honneur cette semaine : 13 et 74. Treize
ans qu’Ilan Halimi a été retrouvé, agonisant, le long d’une voie ferrée, dans l’Essonne. Pour
« fêter » dignement cette tragédie de la haine, les antisémites ont scié les arbres plantés à sa
mémoire…
Attaquer les morts, le comble de la lâcheté. Une lâcheté qu’avait sentie la mère d’Ilan. Ruth
Halimi a fait enterrer son fils en Eretz, pour qu’il repose en paix, que sa tombe ne soit pas
souillée. Elle savait, sans doute, que le petit vent mauvais qui soufflait alors emporterait
tout, un jour, sur son passage. C’est chose faite, ou presque…
Cette lâcheté farcie d’horreur et de cruauté s’est exprimée aussi avec une croix gammée, sur
le visage limpide de Simone Veil, dont le portrait était esquissé sur des boîtes aux lettres, à
Paris. Portée au Panthéon il y a à peine quelques mois, l’ex-ministre, rescapée de la Shoah,
s’en voit aujourd’hui souillée, salie, par des sous-hommes cachés derrière une bombe de
peinture…
Il y a 74 ans prenait fin la Seconde Guerre Mondiale et la Shoah tentait de se révéler au
Monde. Aujourd’hui, en février 2019, les actes antisémites ont flambé, en un an, de 74 %,
comme l’a dit, au micro d’Europe 1, Delphine Horvilleur, auteure d’un ouvrage sur le sujet.
Plus que jamais, notre communauté s’interroge. Lutter ? Comment ? Partir ? Encore ?
Rester ? Faire Front ? Facile à dire, quand des deux côtés de l’échiquier politique, les petits
promoteurs de la haine construisent des passerelles entre leurs idéaux irréconciliables en
désignant le même bouc-émissaire.
Dans cette tourmente, il nous faut regarder la lumière, et nous souvenir que nos parents,
nos grands-parents, n’ont pas eu notre chance : celle de pouvoir trouver asile en terre
d’Israël. Oui, les terroristes et les dictatures du Proche-Orient veulent nous jeter à la mer et
faire couler notre sang. En témoigne l’atroce meurtre de la jeune Ori, 19 ans, par un
sanguinaire affidé du Hamas. Mais s’ils écument de rage, ils savent néanmoins qu’ils ne
peuvent plus nous chasser de notre patrie. Pour autant, doit-on attendre la prochaine nuit
de Cristal, ici, en France, sans agir ? J’attends, quant à moi, du gouvernement des réponses
fortes et efficaces, de l’action, un « sursaut » comme dit le Crif. Tout de suite, maintenant…
Am Israël Haï
Alain Sayada

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here