La source de cet article se trouve sur ce site

Dec 9

En 2015, les exportations françaises de biens vers Israël ont atteint 1,33 milliards d’euros, soit une hausse de 15% par rapport à l’année 2014 (1,16 milliards) et son niveau le plus élevé depuis 10 ans. La hausse a été soutenue par :

– les matériels de transport qui ont connu une hausse de 46%, s’établissant à 230 millions d’euros, dont une augmentation de 54% des véhicules automobiles (106 millions d’euros contre 69 millions en 2014).

– l’industrie agroalimentaire : les ventes ont augmenté de 33,7% s’établissant à 123 millions contre 94 millions en 2014.

– les équipements mécaniques, matériel électrique, électronique et informatique, qui ont augmenté de 12,2%, s’établissant à 327 millions d’euros. Cette expansion a été particulièrement portée par la hausse de 80% des exportations des machines industrielles et agricoles, s’établissant à 197 millions d’euros contre 109 millions en 2014.

– les produits chimiques, parfums et cosmétique, qui ont augmenté de 6,5% (283 millions) et les produits pharmaceutiques, qui ont connu une hausse de 15,7% (111 millions).

Le potentiel reste important :

-dynamisme du marché (+2,8% de croissance prévue en 2016)

-tendance au renforcement du shekel face à l’euro (de l’ordre de 10% entre 2014 et 2015) qui renforce le pouvoir d’achat des Israéliens.

-politique ambitieuse de développement des infrastructures de transport et de l’énergie (découverte de gisements de gaz off-shore, engagements ambitieux en matière d’énergie renouvelable : cible de 17% du mix électrique en 2030 contre moins de 3% aujourd’hui).

-phase d’ouverture accrue à la concurrence internationale (baisse des barrières tarifaires, mouvement d’alignement de ses normes sur les standards européens).

Les importations israéliennes vers la France ont également progressé en 2015, mais à un rythme moins rapide que les exportations françaises vers Israël. D’une année sur l’autre, les ventes israéliennes en France ont augmenté de +4,9%.

Les postes les plus dynamiques sont les produits informatiques et électroniques (10% environ) et les produits agricoles. Les produits agroalimentaires et les ventes israéliennes d’hydrocarbures sont en baisse. Dans ce contexte, les échanges commerciaux entre la France et Israël ont dégagé en 2015 un léger excédent (66 M€).

Ouverture du marché de la construction

Pour enrayer la montée des prix immobiliers, qui ont presque doublé depuis 2008, le gouvernement a pour objectif d’ouvrir le marché à la concurrence étrangère. Plusieurs appels d’offres ouverts aux sociétés étrangères ont été publiés ou le seront prochainement, portant sur la distribution de 1000 visas de travail à six groupes de construction immobilière étrangers, et sur la construction de quartiers résidentiels en joint-venture avec des entreprises israéliennes. Cette ouverture est accompagnée d’une politique d’augmentation du nombre de permis de construire, de développement des infrastructures de transports, et de simplification des procédures administratives.

http://www.moch.gov.il/English/new_construction/Pages/call_for_proposals_from_foreign_construction_companies_for_construction_works_for_residential_housing_in_israel.aspx

Ouverture du marché de l’agroalimentaire

Les prix des produits agroalimentaires sont plus élevés en Israël que dans les autres pays de l’OCDE (d’environ 20% en moyenne). Plusieurs initiatives ont été prises par le gouvernement dans le but de les réduire et d’ouvrir le marché à la concurrence étrangères : passage du quota annuel d’importation de viande fraiche de 3000 tonnes à environ 9000 tonnes ; réforme visant à faciliter l’importation de produits alimentaires secs en s’alignant sur les normes européennes. Plus généralement, les autorités affichent leur volonté de s’inspirer du modèle européen de soutien direct aux agriculteurs, et mettre progressivement fin au protectionnisme tarifaire.

https://www.knesset.gov.il/spokesman/eng/PR_eng.asp?PRID=11746

Source: http://www.tresor.economie.gouv.fr/11238_echanges-commerciaux-

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here