La source de cet article se trouve sur ce site

Miracle de la géopolitique : jamais Israël n’a compté autant d’alliés objectifs dans la galaxie arabo-musulmane. Ce prodige doit beaucoup aux craintes qu’inspirent les appétits régionaux de l’Iran, hantise de la galaxie sunnite. En novembre dernier, un ministre de Netanyahou confessait l’existence de liens secrets avec « plusieurs » capitales arabes.

Pas si secrets que cela. Mohamed Ben Salman, prince héritier d’Arabie saoudite, concède que le royaume wahhabite a « de nombreux intérêts communs » avec un Etat hébreu que Riyad ne reconnaît pas… De même, la guerre à huis clos que l’armée égyptienne mène dans le Sinaï, théâtre d’une insurrection djihadiste, intensifie une coopération sécuritaire ancienne.

Autre facteur, l’impératif énergétique, Israël ayant conclu récemment des contrats colossaux de livraison de gaz à la Jordanie, puis à l’Egypte. Le partenariat avec la Turquie ? Volcanique : rupture en 2010, normalisation voilà deux ans, échange d’invectives cette année, au sujet du statut de Jérusalem.

LE SAVIEZ-VOUS?

Tous les juifs israéliens sont-ils sionistes ?

Un paradoxe d’une ampleur biblique… Hyperminoritaire mais turbulent, le courant juif antisioniste tient la création de l’Etat d’Israël pour une « hérésie ». Aux yeux de ses animateurs, religieux ultraorthodoxes, l’idéal messianique ne saurait être corseté dans les frontières d’une entité politique ; seule importe pour eux la « souveraineté de l’Eternel ». Jugeant que le sionisme a éloigné le peuple juif de la Torah, persuadée que les Palestiniens « paient les crimes de l’Occident », la secte des haredim Neturei Karta – « gardiens de la Cité » en araméen – préconise la création d’un Etat palestinien en lieu et place d’Israël, non sans afficher ses sympathies pour la théocratie chiite iranienne. Disparu en 2010, le rabbin Moshe Hirsch, gendre du fondateur de ladite secte, fut un temps le « ministre aux Affaires juives » de son « frère et ami » Yasser Arafat.

Source Extraits : www.lexpress.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here