La source de cet article se trouve sur ce site

7 ans de prison ferme contre Roman Franck, l’ex-employé du Consulat de France à Jérusalem, reconnu coupable d’avoir passé en contrebande 70 armes et 2 fusils d’assaut depuis Gaza en Judée-Samarie profitant de son véhicule diplomatique et avec la complicité d’un palestinien de Jérusalem-Est, employé comme agent de sécurité lui aussi au Consulat de France.

Bien que l’accusé ait agi non par motif idéologique mais par appât du gain, la cour a estimé que plusieurs des armes passées frauduleusement se sont certainement retrouvées dans les mains de terroristes pour être retournées contre des israéliens. « Le message est clair : quiconque tentera d’importer des armes sur le territoire de l’État d’Israël, notamment des étrangers qui abusent de leur statut consulaire ou diplomatique, sera passible d’une grave peine de prison » a déclaré le représentant du procureur de l’état.

Dans le même temps Israël a extradé vers la France un détenu franco-israélien qui s’était échappé de France en 2016 profitant d’une permission et s’était réfugié en Israël où il avait arrêté quelques temps après. Paris avait de suite demandé son extradition afin qu’il exécute le reste de sa peine pour escroquerie à la TVA à hauteur de plusieurs millions d’euros. En septembre 2017, Jérusalem accepte. L’intéressé fait alors appel, appel rejeté par la cour suprême en novembre 2018. Il a donc été extradé hier, une mesure rare prise par l’état hébreu. Là aussi le message est clair : Israël ne sera pas la terre d’asile d’escrocs même juifs.

Source : Nathalie Sosna-Ofir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here