La source de cet article se trouve sur ce site

Medial EarlySign, une start-up israélienne, a développé un logiciel basé sur l’apprentissage informatique qui analyse les résultats d’examens sanguins standards pour identifier les patients présentant un risque élevé de cancer du côlon.

Le cancer du côlon se développe à partir de la muqueuse du côlon (un des segments du gros intestin). Dans 70 % des cas, la tumeur se développe dans le côlon sigmoïde (boucle située dans la fosse iliaque gauche). Les cancers du côlon et du rectum étant assez semblables, on les regroupe sous le terme de cancer colorectal. Il s’agit toujours d’une tumeur maligne ; dont le type histologique est un adénocarcinome lieberkühnien dans la majorité des cas, développé à partir de la muqueuse.

Un cancer colorectal ne manifeste pas forcément de signes. C’est pourquoi, après cinquante ans, on recommande des tests de détection.

Il peut se manifester par :

  • du sang dans les selles (sang fécal, apparent ou occulte : en ce cas, détectable par un test) ;
  • une constipation continue d’apparition récente. Parfois, une obstruction complète ou une diarrhée persistante. À l’extrême, une occlusion intestinale peut survenir, ou une perforation de la tumeur avec péritonite. La présence de signes digestifs apparus dans les mois précédant l’accident aigu orientent vers l’origine cancéreuse de la complication aiguë ;
  • une douleur abdominale.

Les symptômes sont souvent moins spécifiques avec, par exemple :

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here