La source de cet article se trouve sur ce site

Grandes favorites depuis de nombreuses semaines, la chanteuse israélienne Netta Barzilai, a conquis le public avec son titre « Toy ». Pendant sa prestation, son look atypique rose-bonbon, et son caquètement ont su amuser la foule.

Selon chartsinfrance.net : « Netta Barzilai a un parcours très atypique. Très jeune, elle déménage avec sa famille au Nigéria où elle vit pendant quatre ans avant de revenir en Israël. L’artiste fait un service militaire dans l’armée israélienne avant de remporter le 11 mars dernier la saison 5 de « HaKoKhav HaBa » (« Rising Star »), un télé-crochet israélien dans lequel le gagnant a l’opportunité de représenter Israël à l’Eurovision. Dès le début, Netta Barzilai se démarque avec son côté décalé et le choix assez inattendu de ses reprises (« Tik Tok » de Ke$ha puis « Gangnam Style » de PSY), accompagnée de sa pédale à loops, comme peuvent l’être Vianney ou Jain sur scène. Tout change lorsqu’elle dévoile « Toy », le morceau qu’elle va interpréter lors de l’Eurovision 2018. Netta, qui est alors dixième des bookmakers, grimpe tout à coup à la première place qu’elle ne lâche plus depuis sa victoire ! Depuis, l’Israélienne est en tête de tous les paris et pourrait bien l’emporter le 12 mai prochain à Lisbonne…

« You’re divine and he’s about to regret »

Qu’est-ce qui définit la popularité soudaine de Netta Barzilai ? La chanteuse a tout simplement réussi à se créer un univers totalement décalé et assumé, à l’image de Björk, mais elle met aussi en avant sa personnalité avec ce titre « Toy » où elle clame haut et fort que les femmes ne sont pas de simples jouets pour les « mecs stupides ». Parfait après l’affaire Weinstein et alors que la parole des femmes se libère… Le tout entrecoupé d’onomatopées et de caquètements. La chanson « Toy » est aussi composée de métaphores sur le monde du jouet et de l’enfance, Neta y cite « Simon Says », Barbie ou un ours en peluche. « Look at me, I’m a beautiful creature / I don’t care about your modern time preachers » : on peut également voir ici Netta qui prend la parole et passe outre les critiques qu’on a pu lui faire par rapport à son physique. S’il faudra attendre le 12 mai pour savoir combien de points seront donnés à Netta au total, sa chanson fait le buzz et squatte déjà la première place des charts israéliens.

A l’Eurovision, Israël a réussi à l’emporter trois fois : en 1978 (Izhar Cohen et The Alphabeta avec « A-Ba-Ni-Bi »), en 1979 (« Hallelujah » de Gali Atari et Milk and Honey) et en 1998 (Dana International avec « Diva »). L’an dernier à Kiev, Imri Kiv et son titre « I Feel Alive » ont dû se contenter de la 23ème place. Nul doute que Netta fera nettement mieux cette année »

Théau Berthelot

En savoir plus sur http://www.chartsinfrance.net/Netta/news-106579.html#9iq6Witjbd46UPKX.99

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.