La source de cet article se trouve sur ce site

Exclusif, Israël Valley. Un article de Guillaume Lenorman. Quand l’incendie de Notre Paris s’est déclaré, ce ne sont pas seulement les catholiques ou les Parisiens qui se sont émus face aux flammes qui ont ravagé la cathédrale, ce sont tous ceux pour qui elle constitue un symbole, celui de l’histoire et celui de la Culture. L’historien Jacques Le Goff a dit qu’elle avait traversé la longue durée de l’histoire et elle est un lieu de dévotion et d’émotion pour tous.

Parmi ceux-ci figurent les Juifs qui la visitent chaque année par milliers et d’ailleurs, la Bible est très présente à Notre Dame de Paris et ses figures y abondent. Au Moyen-Age, la cathédrale était une exposition à ciel ouvert et ceux qui ne savaient pas lire pouvaient y apprendre l’histoire sainte, ce qui explique que les statues des quinze rois de Judée et de treize notables ornent la façade, ainsi que les figures d’Adam et Eve : David*, Salomon, Roboam, Abijam, Asa, Josaphat, Joram, Ozias, Joatham, Achaz, Ezéchias, Manassé, Amon, Josias, Joaquin, Salathie, Zorobabel, Abiud, Eliakim, Azor, Sadok, Achim, Eliud, Eleazar, Matthan, Jacob et Joseph.

Puis, Notre-Dame est devenue, bien avant la Tour Eiffel, le symbole de Paris et bon nombre d’étrangers et immigrants l’ont adoptée comme Marc Chagall qui la souvent représentée.

Il faut aussi citer la date du 10 août 2007, lors des funérailles du cardinal Jean-Marie Lustiger, l’archevêque de Paris. Celui-ci avait demandé à ce que l’on récite le kaddisch sur son cercueil, placé sur le parvis, avant qu’il ne pénètre dans la cathédrale.

Un site rebatirnotredamedeparis.fr a été lancé dès mardi soir qui permet de collecter les fonds de toute personne souhaitant contribuer à la reconstruction du bâtiment. L’incendie a également suscité un élan de solidarité dans le monde, que l’Unesco, dirigée par Audrey Azoulay,  s’est proposé de coordonner. La French Heritage Society, organisation installée à New York qui se consacre à la préservation des trésors architecturaux et culturels français, a lancé une page Web pour collecter des fonds.

(*) Si Saint Louis a renforcé l’idée que la dynastie des rois de France descendait de David, il faut signaler qu’il réprima sévèrement les Juifs et a interdit le Talmud.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here