La source de cet article se trouve sur ce site

 POINTS FAIBLES D’ISRAËL.

  • Processus de paix en suspens avec la Palestine
  • Niveau de dette publique relativement élevé
  • Appréciation du shekel susceptible de peser sur les exportations
  • Instabilité régionale croissante, risques pour la sécurité

Appréciation du risque. La faiblesse des taux d’intérêt et la bonne tenue de la consommation privée soutiennent la croissance

Après avoir bondi à 3.3 % en 2017 et à environ 5 % au premier semestre 2018, la consommation privée continuera à soutenir la croissance, grâce aux conditions d’emploi favorables dans le pays, à une politique monétaire accommodante, à un faible niveau d’inflation et à une politique budgétaire expansionniste. En raison du plein-emploi, les salaires réels ont été poussés à la hausse (+3,4 % en glissement annuel en juillet 2018, contre une inflation annuelle de 1,4 %), ce qui continuera à soutenir la consommation privée à court terme. Tant que l’inflation se maintient dans la fourchette de 1 à 3 % visée par le gouvernement, la banque centrale devrait maintenir ses taux à un bas niveau. Bien que la banque soit susceptible de relever ses taux au premier trimestre 2019, la hausse serait probablement limitée. L’indice de confiance des consommateurs continue d’indiquer un sentiment positif, atteignant un niveau record en septembre 2018. Les fortes dépenses de consommation se traduiront également par un niveau d’investissement plus élevé. Suivant cette tendance, les principales composantes (nouvelles commandes intérieures, production, stocks, etc.) de l’indice israélien des directeurs d’achats indiquent une expansion des capacités de production manufacturière (bien qu’à un rythme plus lent qu’un an auparavant), les secteurs des TIC, des machines, de l’extraction minière et des véhicules de transport étant susceptibles d’en bénéficier en particulier.

Source Coface (Copyrights)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here