La source de cet article se trouve sur ce site

EDITORIAL DE DAN ASSAYAH. Israël fait tout pour s’attirer la sympathie des politiques à Bruxelles. Netanyahou  n’a pas peur de courtiser la droite extrême… sauf pour la France. Marine Le Pen est boycottée en Israël. L’Ambassade d’Israël en France lui ferme ses portes. Elle n’a jamais été invitée au Diner du CRIF. Les israéliens qui parlent en faveur de Marine Le Pen sont ultra-minoritaires. C’est simple :  Marine Le Pen n’est pas considérée comme amie d’Israël.

Les résultats des européennes en France, favorables au Parti de Marine le Pen, vont-ils obliger les politiques israéliens à revoir leur copie vis à vis du parti de Marine Le Pen? On en doute sérieusement. Le nom « Le Pen » est un repoussoir pour les politiques israéliens qui n’oublient pas les mots terribles sur la Shoah du Fondateur du front national.

Un ouvrage analyse, sur la longue durée, la tentative d’OPA du Front national sur la communauté juive. L’Express : « Nous publions en exclusivité les bonnes feuilles d’un document choc : sous le titre La Main du diable. Comment l’extrême droite a voulu séduire les juifs de France (Grasset, 30 janvier), Judith Cohen-Solal et Jonathan Hayoun retracent quatre décennies de tentatives, non couronnées de succès, du FN afin d’obtenir des soutiens importants parmi les juifs de France.

Succédant à son père en 2011, Marine Le Pen prend les rênes du parti. Elle affiche très vite un objectif : « dédiaboliser » le FN (rebaptisé en 2018 Rassemblement national). Elle prétend s’inscrire en opposition avec ce que souhaite son père. Il veut que le FN soit incarné par le diable, et il en joue, elle ne le veut pas. Pour elle, il ne s’agit apparemment pas de faire évoluer les consciences au sein du parti mais bien d’endosser le costume de la victime. Pour atteindre son objectif, les juifs de France représentent un emblème important. »

En 2017 : « Marine Le Pen, a qualifié “d’erreur” le soutien du Parlement européen aux lobbyistes du mouvement anti-israélien BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanction). “Je suis contre le mouvement BDS. Je pense que le Parlement européen fait une erreur en soutenant ce mouvement mais ils [le mouvement BDS] ont un lobby très fort. Quoi qu’il en soit, BDS est interdit en France”, a déclaré la dirigeante frontiste au journal israélien Makor Rishon.

“Interrogée sur les accusations d’antisémitisme contre son parti, la présidente du FN a affirmé qu’il y a des antisémites dans tous les partis politiques français. Je suis toujours très claire sur le sujet. Tout le monde sait qu’il y a eu une scission avec mon père sur le sujet, même si cela me fait beaucoup de mal car il reste mon père, a-t-elle déclaré. Il y a eu des antisémites autour de De Gaulle et de Mitterrand. Il y en a aussi autour de Fillon et Macron”, a souligné Mme Le Pen. “Je sais que beaucoup de Français de confession juive votent pour nous parce qu’ils savent que je ne suis pas antisémite et que je suis leur meilleur bouclier pour les défendre”, a-t-elle insisté. Marine Le Pen s’est également prononcée sur le statut de Jérusalem. “Israël est un Etat souverain et a le droit de fixer sa capitale où il veut”, a t-elle assuré ».

EUROPEENNES. Avec 24% des voix selon les premières estimations, le RN arrive en tête devant LREM (22,5%). Europe Écologie-Les Verts (12,5%) complète le podium, loin devant la liste Les Républicains (8,5%). Jordan Bardella demande la dissolution de l’Assemblée nationale. Une déclaration de Marine Le Pen qui a été écoutée en Israël: « L’antisémitisme qui tue, qui agresse, qui fait que nos compatriotes juifs rasent les murs, que les enfants enlèvent la kippa de leur tête parce qu’ils ont peur de se faire agresser, est lié au fondamentalisme islamiste ».

Marine Le Pen a affirmé avoir proposé la troisième place de sa liste aux élections européennes au polémiste Eric Zemmour (« Je suis juif d’ origine berbère et français ! ») , qui confirme mais précise que des proches de la cheffe du RN lui avaient par ailleurs proposé la tête de liste. « Non je n’ai pas proposé à Éric d’être tête de liste mais 3e. Il pourra vous le confirmer », a tweeté la cheffe du RN, après une information de l’Express selon laquelle elle aurait proposé au polémiste de conduire la liste en vue du scrutin du 26 mai. Léa Salamé à Eric Zemmour : « vous voulez tellement, vous, le juif, vous faire plus goy que le goy, c’est-à-dire plus français que français »

Marine Le Pen interviewé sur la chaine israélienne i24news a affirmé que « Le danger le plus flagrant, le plus évident, est l’antisémitisme islamo-gauchiste« . Elle dénonce que « Dans beaucoup d’écoles on ne peut plus parler de la Shoah, dans beaucoup d’écoles on ne peut plus parler d’Israël ».  Marine Le Pen affirme que le RN est le seul rempart face à l’antisémitisme « Nous sommes le meilleur rempart aujourd’hui pour les Français juifs contre la montée de ce nouvel antisémitisme islamique ».

Selon un sondage récent publié par l’Union Européenne fin 2018, l’antisémitisme d’extrême droite représente 7% alors que l’antisémitisme d’extrême gauche représente 21% et l’antisémitisme musulman 33%. Marine Le Pen : « L’antisémitisme qui tue, qui agresse, qui fait que nos compatriotes juifs rasent les murs, que les enfants enlèvent la kippa de leur tête parce qu’ils ont peur de se faire agresser, celui-là il est lié au fondamentalisme islamiste« .

Le tête de liste du RN a jugé sur BFMTV que les Français « ont adressé une sanction très claire à Emmanuel Macron qui gouverne contre son peuple depuis 2 ans ». « Le président ne pourra pas gouverner contre les intérêts des Français durant la seconde partie de son quinquennat. C’est pour cela que nous lui demandons de dissoudre l’Assemblée nationale », a-t-il indiqué.

Marine Le Pen appelle à la dissolution de l’Assemblée nationale. « Les Français ont placé la liste du RN en tête, a lancé Marine Le Pen. J’y vois la victoire du peuple, qui a repris avec fierté et dignité, le pouvoir. Vote du cœur ou de la raison, soyez assurés que le vote RN » sera utile, selon la présidente du Rassemblement national. « La confiance que nous ont accordé les Français en nous désignant comme le premier parti de France mais surtout comme celui de la futur alternance est un honneur immense ».

Après le résultat de ce soir, « il revient au président de la République d’en tirer les conséquences, lui qui a mis son crédit présidentiel dans le scrutin ». Selon Marine Le Pen, il n’a d’autre choix, « au minimum » que de dissoudre l’Assemblée nationale et de provoquer une nouvelle élection, à la proportionnelle.

Selon la présidente du RN, la vie politique actuelle est maintenant « bipolarisée », autour du RN et de LaREM, suite à « l’effacement des vieux partis ».

Réputées pour ne pas mobiliser les foules, les élections européennes ont pris, cette années, un autre visage. En France, la participation était en forte hausse, estimée à 54 % pour l’ensemble de la journée par l’Ifop. C’est bien mieux qu’en 2014, où elle s’élevait à 42,43 %. Il s’agit potentiellement d’un chiffre record depuis 1994 (le taux était alors de 52,76 %). Pour 27 pays de l’Europe, la participation est aussi en forte hausse, estimée à 52% par le Parlement européen. (France24)

Selon (1) : « Les électeurs ont voté ce dimanche dans 21 pays de l’UE pour choisir leurs représentants au Parlement européen, où les partis eurosceptiques devraient réussir une nouvelle poussée selon les sondages. Traditionnellement faible pour ce scrutin, la participation a connu un frémissement notable, notamment en Allemagne ou en France.

Le scrutin a déjà eu lieu dans sept pays depuis jeudi, dont le Royaume-Uni, qui s’est résigné à l’organiser en catastrophe après le nouveau report du Brexit, avec une date butoir désormais fixée au 31 octobre. Le mandat des élus britanniques doit cesser à la sortie de leur pays de l’Union, et leurs sièges seront en partie redistribués à d’autres pays. D’est en ouest, de la Grèce, où les jeunes de 17 ans votent pour la première fois, au Portugal, les horaires d’ouverture varient selon les pays. En Belgique, l’ensemble des bureaux étaient fermés à 16h. Les derniers à tirer le rideau sont les Italiens, à 23h (21h GMT) ». (Source : HuffPost)

LE PLUS.

L’Europe occidentale est le partenaire commercial le plus naturel d’Israël. L’instauration d’une zone de libre échange (1975) avec la Communauté européenne a suscité un essor considérable des exportations vers l’Europe et une croissance plus importante encore des exportations européennes vers Israël. Cet essor commercial a été accéléré par le développement d’étroites relations d’affaires entre entrepreneurs et investisseurs et par l’adoption de projets communs, ainsi que par des efforts entrepris pour consolider les relations avec les pays membres de l’AELE (Association européenne de libre échange).

En 1995, Israël et l’Union européenne ont conclu un accord plus exhaustif, entré en vigueur en juin 2000 et qui a permis un dialogue politique plus intense, ainsi que le resserrement des liens économiques. Dans les années 90, Israël s’est joint au Plan-cadre de développement de la recherche et des technologies de l’Union européenne.  En décembre 2004 a été conclu un Plan d’action entre Israël et l’Union européenne. En novembre 2007 a été établie une structure de dialogue commercial dans le but de promouvoir la compréhension et la coopération entre les secteurs privés des partenaires.

3 Commentaires

  1. Quand se décidera-t-on à jeter le même anathème sur une certaine gauche violemment anti-israélienne et qui rejoint dans ce combat les Verts?

  2. Le père était et reste une ordure, sa fille doit-elle payer pour lui? et les juifs de France suivre bêtement le mondialiste gerontophile et son ami cohn- Benoit?

  3. La question ultime est : quel est le moindre mal pour nous ?
    L’islamisme sournois allié à la gauche, les verts (de rage) les insoumis, les socialistes, les communistes
    ou l’extrême droite ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here