La source de cet article se trouve sur ce site

Les industriels israeliens, souvent sous-informés sur la France et son économie, n’en reviennent pas : la France conserve sa première place en Europe pour les sites de production industrielle à capitaux étrangers selon le baromètre du cabinet d’études EY. En 2018, 339 projets ont été réalisés, notamment dans la construction aéronautique et spatiale, la construction navale et l’industrie pharmaceutique d’investissements.

Selon RFI : « Alors que la conjoncture mondiale était plutôt morose, la France a su tirer son épingle du jeu, constate Marc Lhermitte, associé EY et co-auteur du baromètre. « La France propose un peu plus de croissance en ce moment et notamment de croissance de ses marchés industriels, nous explique t-il. Ensuite, il y a des raisons historiques, la France est une terre à la fois d’ingénieurs et de logistiques. Puis une troisième raison finalement, ce sont les malheurs de nos concurrents. Le Brexit, en premier, fait chuter le Royaume-Uni du podium européen. On a aussi un petit effet de problème de croissance industrielle et de plein emploi en Allemagne, qui rend les choses assez difficiles ».

Un bémol…

La moitié de ces investissements viennent des pays européens, Etats-Uniens et Asiatiques se partageant le reste. Un bémol toutefois : seulement 30 emplois sont créés en moyenne par projet. « Ces industriels étrangers pensent que la France en a encore sous le pied, qu’elle a encore une transformation à faire, notamment sur des handicaps lourds, poursuit Marc Lhermitte. Le handicap de coût du travail est un sujet qui va bloquer ces investissements qui créent plus d’emplois. En Pologne, on dépasse 120-150 emplois par projet. On a envie de ça en France. Deuxièmement, il y a un taux de fiscalité sur l’industrie qui est plus important en France que chez la plupart de nos voisins »

Si elle surmonte ses handicaps, la France continuera d’attirer. Notamment dans les secteurs d’avenir : le numérique, les énergies renouvelables, la santé, l’intelligence artificielle et les services aux entreprises ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here