La source de cet article se trouve sur ce site

Un article de Jean Klein pour Israël Valley. Alors que les ingénieurs israéliens sont à l’origine des technologies les plus poussées du monde, le gouvernement du pays n’a pas encore mis au point une défense coordonnée pour protéger le vote du 9 avril contre les fake news et autres ingérences malveillantes venant d’Iran, d’Arabie saoudite, de Russie et des partis politiques nationaux.

On soupçonne même que les primaires du Likoud ont été impactées, mais le parti a refuté tout piratage.

Dans un pays profondément divisé comme Israël, gouverné par une coalition de partis, de faibles marges électorales peuvent être décisives et tout mouvement de quelques sièges pourrait faire basculer l’éclatement des blocs conservateurs et libéraux.

Les spécialistes de la cybersécurité affirment que l’un des principaux objectifs du trafic de la désinformation est d’approfondir les fractures dans la société israélienne déjà polarisée, en enflammant les conflits entre conservateurs et libéraux, juifs et arabes, laïcs et religieux. Une autre est d’infiltrer les sites d’information et les listes de diffusion israéliens pour diffuser de la désinformation.

Face à l’afflux d’ingérences étrangères dans les élections, le ministère des Affaires étrangères a lancé un partenariat public-privé avec la société israélienne de cybersécurité Communit360 pour fournir des alarmes en temps réel. La cyberdirection israélienne du gouvernement conseille le parlement et l’autorité électorale sur la manière de protéger le processus électoral.

A partir de mars, les publicités politiques devraient comporter sur Facebook une clause de non-responsabilité indiquant qui les a payées, et toute la publicité provenant de l’extérieur d’Israël sera, mais pour certains, ces changements viendront trop tard. Pour parer à la manipulation domestique, il faudrait que les partis politiques adoptent un pacte de conduite, car faire reposer la responsabilité sur Facebook ou Google est inutile parce qu’ils n’ont ni la main-d’œuvre ni la motivation.

Source : Finanza Repubblica & Israel Valley

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here