La source de cet article se trouve sur ce site

INFO LE POINT. L’homme de 24 ans aurait prétendu vouloir venger Radouane Lakdim, assassin de 4 personnes, dont le colonel Arnaud Beltrame. Par Aziz Zemouri

Malik M., 24 ans, a été interpellé ce mardi matin à Carcassonne par les policiers de la sous-direction antiterroriste (Sdat) de la direction centrale de la police judiciaire.

C’est un proche de Radouane Lakdim, 25 ans, le terroriste qui a tué quatre personnes à Trèbes et à Carcassonne en mars 2018 et en a blessé très grièvement deux autres.

Surveillé, Malik M. va régulièrement se recueillir sur la tombe de son ami. Les deux hommes se côtoyaient depuis 2014. Connu défavorablement de la police et de la justice, le mis en cause a été incarcéré à plusieurs reprises à partir de 2012, le plus souvent pour des délits liés aux stupéfiants.

Sa dernière condamnation remonte à 2016, date à laquelle il a écopé d’une peine de trois ans de prison ferme. Au prononcé de la sanction, Malik M. était déjà en détention préventive. Il avait par ailleurs été entendu lors de l’enquête judiciaire ouverte après l’attentat de Trèbes et de Carcassonne. Il avait un temps été soupçonné d’avoir fourni des armes à l’assassin.

Selon nos informations, il avait fait l’objet d’une surveillance resserrée les dernières semaines qui ont précédé les cérémonies de commémoration du premier anniversaire de la tragédie, le 23 mars, en présence du Premier ministre Édouard Philippe et de la ministre de la Justice Nicole Belloubet. Radouane Lakdim, après avoir tué le colonel Arnaud Beltrame, a été abattu par l’antenne toulousaine du GIGN.

Cinq personnes, une femme et quatre hommes, sont actuellement mises en examen dans le dossier principal de l’attentat revendiqué par le groupe État islamique.

Source :www.lepoint.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here