La source de cet article se trouve sur ce site
Former Prime Minister Ehud Barak and retired major general Yair Golan attend a press conference announcing the establishment of a new political party led by Barak in Tel Aviv on June 26, 2019. Photo by Flash90 *** Local Caption *** ???? ???? ???? ???? ??????? ????? ???? ????? ???? ???? ??? ???? ???? ??????? ????? ???? ????? ????

C’était officieux depuis des mois, semi-officiel depuis quelques jours, c’est maintenant officiel.

L’ancien Premier ministre et ministre de la Défense Ehoud Barak revient en politique à la tête d’un nouveau parti qu’il est en train de créer. Son nom n’a pas encore été annoncé.

Il s’agira d’un second parti dirigé par d’anciens généraux, puisque le n°2 d’Ehoud Barak sera l’ancien chef d’Etat-major adjoint, Yaïr Golan.

Ce dernier, tout en étant un prestigieux militaire, avait soulevé l’indignation dans le pays le jour de Yom Hashoah 2016 en déclarant dans un discours que l’évolution de la société israélienne faisait penser à celle de l’Allemagne dans les années 1930!

Deux autres noms de la liste sont déjà connus: l’homme d’affaires Kobi Richter et la Prof. Yif’at Bitton, activiste féministe.

Dans sa conférence de presse Ehoud Barak à Beit Sokolov, s’est une nouvelle fois présenté comme le « sauveur d’Israël », déclarant que « la gravité de la situation » l’avait amené lui est ses amis à « ne plus rester en spectateurs et à prendre leurs responsabilités ». « Nous vivons des jours sombres tels que nous n’avons jamais connus auparavant », a dit Ehoud Barak! Il a affirmé que son parti « apportera un grand changement salutaire à l’Etat et à la société »…

Ehoud Barak a attaqué sans ménagement le Premier ministre Binyamin Netanyahou, comme il fait depuis quelques années avec les mêmes arguments, l’accusant de « diviser le peuple » et « menacer les institutions de l’Etat pour ses intérêts personnels ». Avec condescendance, il a rappelé qu’il le connaît depuis cinquante ans, qu’il a été son supérieur à l’armée, et qu’à ce titre, il lui « recommande » de « lâcher les commandes » et de « rentrer chez lui de sa propre volonté ».

L’ancien Premier ministre a lancé un appel aux partis de l’opposition à s’unir pour mettre fin à « l’ère Netanyahou ». Il a promis qu’il arrivera à rassembler des forces « venues de tout l’éventail politique » pour y réussir.

Le Likoud a réagi avec ironie à ce « come back » en indiquant « ne pas se mêler de la manière dont la gauche répartit les sièges entre Bleu-Blanc et Ehoud Barak. Premier à réagir pour la liste Bleu-Blanc, Yoaz Hendel a conseillé à Ehoud Barak de faire alliance avec le Parti travailliste et Meretz.

Rappelons qu’Ehoud Barak est perçu dans l’opinion comme ayant été l’un des plus mauvais Premier ministres que l’Etat d’Israël a connus.

Le ministre de l’Economie Elie Cohen (Likoud-Koukanou) a déclaré: « Le pire Premier ministre qu’Israël a eu veut nous donner des leçons comment diriger un pays! ».

Photo Flash 90

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here