La source de cet article se trouve sur ce site

Dans le cadre d’un projet intitulé «Livres libres d’Israël», l’ambassade d’Israël en Équateur a distribué plus de 200 ouvrages littéraires israéliens, traduits en espagnol, dans différentes villes pour encourager les Équatoriens à en apprendre davantage sur la culture israélienne.

L’Ambassadeur Edwin Yabo et le Consul Amir Sagrón ont déclaré que ce projet était une occasion de “fédérer les deux cultures par la lecture”.

Parmi les auteurs israéliens dont les œuvres traduites ont été distribuées dans les espaces publics de Quito, Guayaquil, Riobamba, Saint-Domingue et les îles Galapagos figurent Uri Orlev, Ronny Someck et Zeruya Shalev.

L’idée est que lorsqu’une personne termine la lecture d’un livre, il sera placé ailleurs pour le plaisir de quelqu’un d’autre. 

Chaque livre contient un code et des instructions pour le saisir sur un site web bookcrossing.com afin de vérifier si le livre a voyagé et de partager des commentaires.

«Libros Libres de Israel» (Livres libres d’Israël) fait de l’Équateur l’un des membres du mouvement «bookcrossing» qui se déroule depuis des années dans différentes villes d’Europe et des États-Unis.

«C’est un projet culturel et social, car c’est un moyen de convertir les espaces publics en grandes bibliothèques», a déclaré Yabo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here