La source de cet article se trouve sur ce site

Facebook

Twitter

Google+

Pinterest

WhatsApp

Au mercredi soir du 8 mai, dans la transition, entre chien et loup (plag Ha Minha), qui franchit le seuil de la journée du souvenir et du deuil (Yom Hazikaron), vers la joie de la Journée de l’Indépendance ( Yom Haatsmaout), les Juifs en grande majorité francophone d’Israël, autour de plusieurs Rabbins importants, issus notamment du milieu Dati Leoumi, dont le Rav Ouri Cherki, ont tenu à se rassembler pour participer à ce grand soir annonciateur de Rédemption de la Nation Juive, autrefois exilée en majorité.

Cet événement marque aussi cet “entre-deux” fondamental, et la consécration religieuse de ces journées encore considérées par beaucoup comme essentiellement “laïques” ou purement historiques (des soldats tombés au combat ; un Etat proclamant son Indépendance), alors qu’elles font lien, érigent un pont entre ces “deux” mondes appelés à n’en faire qu’un pour prendre pleinement leur sens, en Eretz Yisroël.

JForum était présent pour ne rien manquer de ce passage vers la lumière, après des siècles d’obscurité. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here