La source de cet article se trouve sur ce site

Facebook

Twitter

Google+

Pinterest

WhatsApp

NDLR : ne peut-on dire qu’il s’agit d’un échange ou jeu de rôles parfaitement codifié, sachant que les caricatures décrites, hormis qu’elles sont dites par BHL, étaient omniprésentes dans toute la littérature en BD pour jeunes et adultes, après 68, à commencer par : Hara-Kiri-Charlie-Hebdo (également cible des islamistes, plus tard), Hamster Jovial ou le personnage de Super-Dupont, dans “Pilote-Mag”? Qui n’a pas été exposé à cette litanie du “Français” d’après la collaboration et l’Algérie (Dupont Lajoie est un film sur le viol dont l’auteur se défausse sur un immigré algérien vivant en Sonacotra), conçu comme doublement haïssable? BHL en a t-il été le seul lecteur trop influençable? 

Cette période n’a t-elle pas précédé celle du regroupement familial voulu par le gouvernement Giscard (de centre-droit post-Gaulliste), avec une fuite organisée des classes intermédiaires de la classe ouvrière hors des “cités”, avant qu’elles ne soient, plus ou moins délibérément, laissées à l’abandon, en vue d’y construire une société parallèle gouvernée par les bandes, puis les imams? La tête de BHL suffirait-elle à faire expier à la France 43 ans de mensonge et plus? Comme d’autres, il n’a fait que déborder de sa responsabilité d’intellectuel en surfant sur une immense démagogie. A quoi bon en faire autant?

BHL était hier soir l’invité des “Terriens du dimanche” sur C8. Les chroniqueurs de Thierry Ardisson se sont quasiment tous opposés au philosophe et parfois de façon plutôt violente à l’image de Raquel Garrido ou de Gilles-William Goldnadel.

Ce dernier a expliqué qu’il en voulait beaucoup à BHL en particulier à cause d’une phrase lors d’une interview accordée au magazine Globe il y a plusieurs années.

Et Gilles William Goldanel d’affirmer:

“Vous avez fait des français des Dupont Lajoie racistes en puissance” en les traitant de “franchouillards et cocardiers avec un béret et la bourrée” et en affirmant que c’était odieux.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here