La source de cet article se trouve sur ce site

De Lisbonne à Constantinople en passant par Londres, Anvers et l’Italie,Gracia Mendès Nassi,  cette femme au destin exceptionnel sillonna l’Europe, pour échapper aux persécutions tout en gérant ses affaires.

3ème étape, Venise (1545-1549)

Après un périple en Allemagne, un bref passage à Lyon, elle s’installa à Venise, en dehors du ghetto (puisqu’elle n’était pas juive officiellement) dans un hôtel particulier qui devint rapidement un centre d’accueil pour les réfugiés conversos.

Pour des raisons sordides, sa sœur la dénonça comme judaïsante. Elle fut arrêtée, ses biens mis sous tutelle. Grâce à l’intervention de Moise Hamon, médecin du Sultan et ami de sa famille, le Sultan la fit libérer en 1549, et l’invita à s’installer dans l’Empire ottoman.

C’est alors que son neveu, Don Joseph Nassi qui, ayant trouvé refuge en Turquie, était devenu ministre de Soliman le Magnifique, et donc l’un des hommes les plus influents d’Europe intervint, usant de sa grande influence auprès du Sultan.

Ce fut chose facile ; ce dernier n’attendait qu’un prétexte, la concurrence des marchands de Venise gênant sa politique.

Un émissaire spécial partit pour la République des Doges avec pour mission de présenter une requête pour la libération de la Dame et la restitution de sa fortune.

Négociations et menaces de guerre alternaient ; il fallut deux ans avant que le Sultan n’obtint satisfaction. Donna Gracia fut enfin relâchée.

4ème étape: Gracia à Ferrare (1549-1552)

Béatrice réussit à s’échapper vers Ferrare, à l’ouest de Venise, où elle abandonnea complètement son déguisement de convertie et embrassa ouvertement le judaïsme sous le nom juif de Doña Gracia Nassi.

Elle soutint financièrement la traduction en ladino de la Bible de Ferrare et elle continua à aider les Juifs et les convertis.

A la suite d’une épidémie de peste en 1551, on assista à une vague d’antisémitisme telle que le duc de Ferrare décida d’expulser les juifs de son territoire. Quand l’épidémie cessa Gracia décida de quitter Ferrare avec toute sa famille.

5ème étape, Istanbul (1553-1569)

En 1553, Gracia arriva à Istanbul et fut reçue comme un chef d’Etat. Elle transfèra tous ses biens dans l’Empire ottoman et dirigeait ses entreprises commerciales et financières: Gracia possèdait ses propres vaisseaux.

A Ancône, port de l’Adriatique italienne, en 1555, le Pape Paul IV fit condamner à mort les conversos revenus au judaïsme. Leurs biens furent confisqués, beaucoup parmi eux furent mis en prison, torturés ; vingt-six meurent sur le bûcher. Elle organisa le blocus de la ville d’Ancône, placée sous l’autorité du pape.

Gracia demanda au consul turc d’intervenir. Ce dernier obtempéra et envoya un messager au Pape pour lui demander de libérer les prisonniers et de les dédommager des biens confisqués.

Le Pape refusa. Poussé par Gracia, elle organisa le blocus de la ville d’Ancône, placée sous l’autorité du pape. Le Sultan décide de boycotter le port d’Ancône pendant une durée de huit mois.

Depuis que les juifs vivent en Diaspora, c’est la première fois qu’ils ont accompli un acte politique pour se défendre !  (A suivre)

Résultat de recherche d'images pour "Gracia Mendès Nasi"

Adaptation par JForum

Sources principales:

Marianne Picard Juifs et Judaïsme de 1492 à 1789 (tome 3) Biblieurope 2004

Naomi Ragen Le fantôme de Doña Gracia Mendes, éditions yodeo 2009 ( traduction française)
Catherine Clément La Signora, éditions Camann Levi 1992

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here