La source de cet article se trouve sur ce site

MENAHEM KAHANA (AFP/Archives) Le gendre de Donald Trump, Jared Kushner, lors de l’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem.

Washington attend la fin du ramadan et la formation du nouveau gouvernement israélien pour faire son annonce

Le plan de paix de l’administration Trump sera dévoilé début juin, a annoncé mercredi le gendre et conseiller du président américain Jared Kushner, selon une source informée à Washington citée par Reuters.

Ce plan de paix est en préparation depuis près de deux ans dans le plus grand secret par une petite équipe mise en place à la Maison Blanche par le président Trump, et dirigée par Jared Kushner.

Devant une centaine d’ambassadeurs, celui-ci, qui n’a pas donné de date précise, a indiqué qu’il présenterait le document après le ramadan et la formation du nouveau gouvernement israélien.

“Nous devons tous rechercher des compromis raisonnables qui rendront la paix réalisable”, aurait-il déclaré, invitant ses interlocuteurs à l’”ouverture d’esprit”.

Le ramadan, qui débute le 5 mai, doit s’achever début juin.

En Israël, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a remporté les législatives du 9 avril, et va être reconduit prochainement dans ses fonctions.

Jared Kushner s’exprimait à Blair House, résidence des invités du président des Etats-Unis située en face de la Maison blanche, dans le cadre d’une série de rencontres organisées par le département d’Etat.

Lors de son allocution, Jared Kushner a réfuté l’idée selon laquelle ce plan serait centré sur le volet économique. La composante politique est “très détaillée”, a-t-il assuré, selon la même source.

“Il a déclaré que le plan nécessiterait des concessions des deux côtés mais ne mettrait pas la sécurité d’Israël en péril. Cela nécessite que tout le monde l’aborde avec une certaine ouverture d’esprit”, a-t-on ajouté.

A l’automne 2018, Donald Trump avait promis de présenter un plan de paix “équilibré”, se disant par ailleurs convaincu “à 100%” que les Palestiniens, qui ont gelé tout contact avec l’administration américaine depuis la reconnaissance de Jérusalem comme capitale, reviendraient à la table des négociations.

Mardi soir, le Premier ministre de l’Autorité palestinienne Mohammad Shtayyeh, a déclaré que le plan de paix américain était “mort-né” et qu’il “déclarait une guerre contre le peuple palestinien”, dans d’une interview à Associated Press.

i24news

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here