La source de cet article se trouve sur ce site

Auteur: Joe Truzman

“vous devriez faire pression sur vos dirigeants pour qu’ils lèvent le siège de Gaza ou quitter les communautés de la frontière de Gaza avant que le feu ne vous dévore.”

La situation à la frontière de Gaza est encore devenue un point de focalisation du conflit entre Tsahal et les groupes djihadistes. Les unités de substitution à la frontière ont redoublé le nombre de lancements de ballons incendiaires, déclenchant de multiples incendies du côté israélien de la frontière.

Du fait de l’accroissement de l’utilisation des ballons incendiaires, le Coordinateur des Activités du Gouvernement dans les Territoires a annoncé aujourd’hui la fermeture complète de l’espace maritime au large de la côte de Gaza.

Les groupes djihadistes ont répliqué à cette annonce par des tirs de deux roquettes en direction de Nir’im, dans le Sud d’Israël. Une roquette a explosé après son lancement et la seconde a été interceptée par Dôme de Fer.

En représailles à ces tirs de roquettes, Tsahal a attaqué un réseau souterrain du Hamas à l’Est de Rafah.

Ce qui a mené à l’actuelle instabilité à la frontière découle d’un certain nombre de facteurs. Le Hamas et ses homologues parmi les groupes djihadistes ont constamment appliqué des pressions sur le gouvernement israélien, afin d’obtenir les conditions d’un accord de cessez-le-feu conclu en mai. Israël, selon les groupes terroristes, n’aurait pas respecté ces termes. A cause du refus d’Israël de s’y tenir, les groupes djihadistes ont employé leurs unités d’action à la frontière pour lancer des ballons incendiaires dans le Sud d’Israël.

Il est dans le plus grand intérêt du Hamas d’éviter que le cessez-le-feu actuel ne s’effondre. L’introduction de projets humanitaires dans la Bande de Gaza, l’usage dual de marchandises et d’argent qatari démontre aux résidents de la Bande de Gaza que la stratégie du Hamas, concernant Israël, fonctionne.

…القيادي في الجهاد الإسلامي، داود شهاب: لدينا إصرارٌ شديدٌ على تنفيذ تفاهمات التهدئة”

le dirigeant du jihad isalmique, Daoud Shihab : nous mettons une forte insistance à l’application des conditions de l’entente afin de maintenir le calme.”

Les manifestations presque hebdomadaires de la Marche du Retour ont perdu leur audience pour de nombreux Palestiniens. Plus de deux cents morts, des milliers de blessés par balles, les arrestations et les Palestiniens qui se sont faits rossés entre les mains des forces de sécurité du Hamas au cours des manifestations à la frontière ont généré un effet négatif sur les manifestants qui les soutenaient au début.

C’est pourquoi le Hamas a changé de tactique depuis le début de l’année. Les masses de Palestiniens attaquant la barrière de sécurité sont de plus en plus inexistantes. L’usage des unités frontalières pour lancer des ballons et des charges explosives incendiaires sont maintenant la méthode préférée dans le but de déstabiliser la frontière de Gaza.

Gardons à l’esprit que, depuis le déclenchement de la Marche du Retour, le catalyseur des conflits n’a pas été le lancement de ballons incendiaire ni les activités des unités nocturnes à la frontière de Gaza. Ils n’ont été que les moyens menant vers un point d’incandescence.

Les tirs de roquettes de ce matin servent d’avertissement adressé à Israël : “le resserrement du blocus (par les interdits de pêche) ne seront pas tolérés et pourrait déboucher sur un nouveau cycle de conflit”.

Un nouveau message de GroundBrief sera diffusé demain. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here