La source de cet article se trouve sur ce site

L’Orient-Express déraille.

La presse relate que, à l’initiative du chef suédois de sa délégation, les représentants de l’Union européenne en Israël ont refusé l’invitation d’Israël Katz le ministre israélien des transports à visiter le chantier en cours d’achèvement de la nouvelle ligne de chemin de fer Tel-Aviv-Jérusalem. Le motif : celle-ci passe sur une partie de territoire « palestinien » au-delà de la ligne d’armistice de 1949, bien que rien dans les dits « accords d’Oslo » n’interdit cet aménagement.

On attend, en bonne logique, que les gouvernements européens enjoignent à leurs représentants en Israël de ne plus emprunter l’autoroute A1 dans la section proche de Latroun construite sur le  no mans’ land (et peut-être aussi sur quelques mètres de la zone C, à vérifier sur une carte précise).

Nul doute que ces messieurs se muniront dorénavant de cartes d’état-major  avant de se déplacer de la côte vers  Jérusalem et seront contents de rallonger leur trajet ; bonne occasion pour eux de découvrir les charmes des petites routes de la campagne israélienne.

Michel Grinberg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here