La source de cet article se trouve sur ce site

Tariq Ramadan s’est invité à une conférence sur les violences faites aux femmes à

Le prédicateur suisse est mis en examen pour viol et assigné à un contrôle judiciaire. « Une provocation inacceptable », s’indigne la mairie de Saint-Denis.

Tariq Ramadan, toujours mis en examen pour viol dans deux dossiers et sous contrôle judiciaire, a été aperçu hier soir à Saint-Denis lors d’une réunion « contre les violences faites aux femmes au quotidien », en présence de Danièle Obono et de Françoise Vergès.

Cette réunion était organisée par Madjid Messaoudène, militant décolonial et conseiller municipal La France insoumise en charge de l’égalité et des droits des femmes à la mairie de Saint-Denis. Des femmes en désaccord avec sa présence ont quitté la salle.

Le prédicateur musulman, qui se serait installé à Saint-Denis depuis sa libération conditionnelle, a été aperçu plusieurs fois dans la ville ces derniers jours.

Il a été incarcéré à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis du 2 février au 15 novembre 2018 à la suite de sa mise en examen pour « viol » et « viol sur personne vulnérable ».

Au moins trois femmes ont porté plainte contre lui. Le 14 mars dernier, la cour d’appel de Paris a rejeté la demande de levée des deux mises en examen déposée par les avocats de Tariq Ramadan.

« Sa venue dans la salle comme spectateur du débat est une provocation inacceptable », s’indigne la mairie de Saint-Denis.

Sa présence est « totalement indécente. L’élue en charge de l’animation du débat, tout comme de nombreuses participantes, ont ainsi demandé à de multiples reprises à monsieur Ramadan de partir de la salle.

Son refus de quitter la salle est une insulte envers les personnes légitimement choquées par sa présence », renchérit la municipalité. Et celle-ci de réclamer à l’islamologue « un minimum de décence en laissant en paix celles et ceux qui se battent contre les violences faites aux femmes. »

Par

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here