La source de cet article se trouve sur ce site

Le Hamas palestinien, le Jihad islamique et les Comités de la Résistance populaire ont publié une déclaration formelle désavouant l’attaque à la roquette lancée jeudi soir, le 14 mars, contre la région de Tel-Aviv. Cependant, il était évident qu’il n’y a que deux organisations terroristes qui possèdent des missiles capables d’attendre le Dan, la région centrale d’Israël depuis la bande de Gaza, et qu’il s’agit clairement du Hamas et du Jihad islamique. Il était donc inutile de rejeter la responsabilité sur des «éléments indésirables».

Des sources palestiniennes ont rapporté que des avions israéliens ont pilonné six cibles dans la bande de Gaza jeudi, toutes appartenant au Hamas, après avoir déterminé l’identité du groupe terroriste qui avait lancé deux roquettes contre le centre d’Israël quelques heures plus tôt. Selon des sources palestiniennes, six sites auraient été touchés, notamment des installations navales du Hamas près de Khan Younes au sud, une autre position au sud-ouest de Gaza et des bases au nord à partir desquelles les roquettes auraient visé le centre d’Israël. Les alertes rouges dans les zones adjacentes à la bande de Gaza ont ensuite signalé cinq nouveaux lancements de roquettes.

La réunion d’urgence de haut niveau sur la sécurité qui a eu lieu par la suite a décidé qu’Israël retiendrait ses coups pour le moment. Un responsable anonyme a seulement déclaré : «Des décisions ont été prises» sans plus de précision.

L’élément le plus remarquable des représailles d’Israël est qu’elles ciblent le Hamas seul et ignore le Jihad islamique, l’organisation palestinienne la plus proche de l’Iran et du Hezbollah. Selon les sources de DEBKAfile, cela ressemblait à une tentative de limiter les frontières de la confrontation à la seule bande de Gaza, plutôt que de la laisser enflammer d’autres fronts. Vendredi matin, les deux parties semblaient avoir fait des essais sur le terrain pour découvrir les intentions de l’adversaire et contrôler la situation avant qu’elle ne devienne incontrôlable. Par conséquent, il semble peu probable que Tsahal se lance à présent dans une opération terrestre à grande échelle contre les terroristes palestiniens dans la bande de Gaza. L’action sera pour l’instant confiée à l’armée de l’air et éventuellement à la marine. Pour lancer une offensive terrestre majeure, l’armée israélienne aurait besoin d’au moins deux à trois jours pour faire appel à des réserves, transférer des troupes et les organiser de façon à pénétrer dans la Bande. Cela pourrait bien commencer à se produire vendredi.

   et 

Adaptation : Marc Brzustowski

Vidéos : Collectif des Vigilants

IDF accusing Hamas of rocket attack on Tel Aviv region, pounds its bases

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here