La source de cet article se trouve sur ce site

Sous la pluie et dans la boue, Tsahal découvre un autre tunnel reliant le Liban à Israël

Le passage est le troisième identifié par l’armée au cours de son opération pour débusquer les tunnels à ce jour ; l’armée refuse de révéler son emplacement, mais dit qu’il n’était pas encore opérationnel

 

L’armée israélienne a localisé samedi un tunnel d’attaque transfrontalier supplémentaire reliant le sud du Liban à un territoire israélien qui, selon elle, devait se transformer en tunnel d’attaque du Hezbollah – le deuxième qu’elle a été entièrement exposé et le troisième identifiée depuis le début de son opération visant à détruire ces passages souterrains.

Ce nouveau tunnel, dont l’emplacement a été gardé secret pour des raisons de sécurité, a été équipé d’explosifs afin d’empêcher son utilisation par le groupe terroriste Hezbollah, soutenu par l’Iran, a déclaré aux journalistes le porte-parole de l’armée, le colonel Jonathan Conricus.

Selon le porte-parole, les travaux d’excavation du tunnel ont eu lieu jusqu’à très récemment.

«C’est un nouveau tunnel», a-t-il déclaré.

L’armée n’a pas fourni de détails supplémentaires concernant la taille du tunnel.

Les troupes israéliennes à la recherche d’un tunnel d’attaque du Hezbollah au sud du Liban, le long de la frontière nord, le 8 décembre 2018. (Forces de défense israéliennes)

Conricus a déclaré que le tunnel de samedi, à l’instar des autres identifiés par Israël jusqu’à présent, n’était “pas encore opérationnel et qu’il ne constituait pas une menace imminente pour les communautés israéliennes environnantes”.

On a assisté samedi à de fortes pluies et à un épais brouillard sur tout Israël, transformant en boue épaisse le sol le long de la frontière où les soldats opèrent. Selon des responsables de Tsahal, les intempéries rendent les efforts de recherche de l’armée plus difficiles, mais elles se poursuivent néanmoins.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a félicité les militaires pour avoir trouvé ce nouveau tunnel.

«Méthodiquement et avec détermination, nous détruisons l’arme des tunnels du Hezbollah. Cette action ne fait que commencer et demandera de garder la tête froide et de la patience. Nous continuerons à travailler jusqu’à la fin », a-t-il déclaré dans un communiqué.

L’armée israélienne a déclaré qu’elle pensait que les tunnels devaient être utilisés par le Hezbollah comme un élément de surprise pour lancer une salve d’ouverture dans une guerre future, et permettre à des “bataillons entiers” d’entrer en Israël, parallèlement à une infiltration massive de djihadistes actifs au-dessus du sol et au lancement de roquettes, de missiles et d’obus de mortier au nord d’Israël.

Les troupes israéliennes à la recherche d’un tunnel d’attaque du Hezbollah au sud du Liban, le long de la frontière nord, le 8 décembre 2018. (Forces de défense israéliennes)

Mardi, les forces de défense israéliennes ont lancé l’opération Bouclier du Nord (Northern Shield), une opération concentrée visant à découvrir et à détruire les tunnels d’attaque du Hezbollah franchissant la frontière. Ce jour-là, les troupes ont découvert leur premier tunnel, qui partait du village libanais de Kafr Kila et pénétrait dans le territoire israélien au sud de la ville de Metulla.

En outre, l’armée a identifié un deuxième tunnel, qui pénétrait en territoire israélien près de la ville de Zarit, en face du village libanais de Ramyeh. Les forces de défense israéliennes ont eu du mal à entrer dans le tunnel, même si elles connaissaient son emplacement approximatif, et ont appelé la force de maintien de la paix de l’ONU, la FINUL, ainsi que l’armée libanaise à détruire le tunnel du côté libanais de la frontière.

Comme dans le tunnel près de Metulla, l’armée a déclaré samedi avoir complètement exposé le troisième tunnel, depuis son emplacement non divulgué.

Conricus a déclaré que le nouveau tunnel se situait le long de la Ligne bleue – la ligne d’armistice servant de facto de frontière entre Israël et le Liban – c’était “l’endroit où nous nous attendions à le trouver”.

Le porte-parole a réitéré la position de l’armée selon laquelle le Liban et la FINUL seraient tenus pour responsables de n’avoir pas empêché le Hezbollah de creuser ces tunnels, ce qui, selon Israël, constitue une violation de la résolution 1701 des Nations Unies, qui a mis fin à la Deuxième guerre du Liban de 2006 et obligé tous les groupes armés autres que les Forces armées Libanaises à ne plus opérer au sud du fleuve Litani du pays.

«Nous attendons de la communauté internationale et de la FINUL qu’elles agissent», a déclaré Conricus.

L’armée israélienne perce le sol au sud de la frontière libanaise dans le but de localiser et de détruire les tunnels d’attaque du Hezbollah qui seraient entrés en territoire israélien le 5 décembre 2018. (Forces de défense israéliennes)

Le porte-parole a également évoqué un incident survenu plus tôt dans la journée le long de la frontière israélo-libanaise, dans lequel Israël a déclaré que trois membres présumés du Hezbollah avaient approché le territoire israélien dans le but apparemment d’interférer dans les efforts de destruction de tunnels israéliens.

Près du village libanais de Meiss al-Jabal, en face de la ville israélienne de Yiftah, l’armée israélienne avait déployé un certain nombre de capteurs le long de la frontière.

Conricus a déclaré que les capteurs avaient été déployés devant la frontière israélienne mais toujours du côté israélien de la Ligne bleue et donc sur le territoire israélien.

“Selon notre interprétation, trois terroristes du Hezbollah ont tenté d’utiliser les conditions météorologiques défavorables pour détruire ou s’emparer des capteurs que nous avons déployés”, a-t-il déclaré.

«Les forces ont riposté. Les terroristes ont fui et n’ont pas réussi à prendre les capteurs », a déclaré Conricus.

L’agence de presse officielle libanaise NNA a déclaré que les forces israéliennes avaient tiré en l’air après avoir été surprises, dans le brouillard épais, par une patrouille de routine de l’armée libanaise.

Un haut responsable israélien a déclaré jeudi que les tunnels découverts à l’intérieur d’Israël étaient suffisamment grands pour que des “bataillons entiers” l’utilisent pour pénétrer sur le territoire israélien afin de “mener des tueries et des enlèvements et de capturer des villes et des villages israéliens”.

Le nombre exact de tunnels appartenant au groupe terroriste libanais, que l’armée israélienne pense avoir découverts, ainsi que d’autres informations liées à l’opération de démolition de tunnels menée par l’armée, ne peuvent pas être publiés sur ordre de la censure militaire.

Les responsables israéliens ont indiqué que Tsahal pourrait opérer sur le territoire libanais si nécessaire pour détruire les tunnels.

Une incursion de Tsahal au Liban pourrait déclencher une confrontation majeure avec le Hezbollah, qui se présente comme un défenseur du Liban contre l’agression israélienne.

JForum avec agences

The post Tsahal découvre un 3ème tunnel, sous la pluie et dans la boue appeared first on JForum.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here