La source de cet article se trouve sur ce site

Photo Wikipedia

Le musée Yad Vashem a décidé de décerner la médaille des Justes à titre posthume à Konstanty Rokicki, vice-consul de Pologne à Berne durant la Seconde Guerre mondiale. Le diplomate est décédé il y a soixante ans.

Lorsqu’il fut en poste, il avait fourni des faux-passeports sud-américaine à des centaines de Juifs étrangers menacés d’être expulsés de Suisse et seraient tombés sous les griffes nazies.

Quelques dizaines d’entre eux sont encore vivants aujourd’hui grâce à lui. L’ampleur de son action n’a été mise au jour que récemment après des recherches d’archives intensives auxquelles a participé l’actuel ambassadeur de Pologne en Suisse, Jakub Radomir Kumoch.

Le vice-consul avait été aidé par Avraham Silbershein, délégué du Congrès juif mondial en Suisse à ce moment-là.

Silbershein s’occupait de recueillir et centraliser les coordonnées des Juifs qui étaient en danger et de les transmettre au consulat qui les remettait à Konstanty Rokicki. Pour l’aspect technique de la fabrication des passeports, le vice-consul s’était fait fournir des formulaires vides par le consul honoraire du Paraguay, Rudolf Hügli.

Cette entreprise clandestine se déroula entre 1942 et 1943 sous le nez des autorités helvétiques. Elle fut découverte ensuite et même dénoncée à Adolf Eichman qui ordonna de faire cesser cette pratique.

Après la guerre, Konstanty Rokicki ne voulut plus retourner en Pologne devenue entretemps communiste. Il décéda en 1958 et fut enterré à Lucerne dans un quasi anonymat.

Dans les archives mises à jour récemment, de nombreux documents, témoignages et photos, y compris le relevé de tous les faux-passeports délivrés par ce héros.

Les chercheurs ont également pu retrouver des descendants de ces Juifs sauvés par le diplomate.

L’un des Juifs sauvés par Konstanty Rokicki était parti pour Erets Israël et avait trouvé la mort en combattant lors de la Guerre d’Indépendance.

Une cérémonie s’est déroulée au mois d’octobre dernier dans le cimetière de Lucerne pour lui rendre hommage, à laquelle participait notamment le président polonais Andrzej Duda ainsi que des Juifs qui doivent la vie à ce Juste des Nations.

Jusqu’à ce jour, Yad Vashem a accordé le titre de Juste des Nations à 6.700 citoyens polonais.

Shraga Blum

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here