La source de cet article se trouve sur ce site

Une plaque en mémoire d’enfants juifs déportés pendant la Seconde Guerre mondiale, installée devant l’entrée d’une école de Maisons-Alfort (Val-de-Marne), a été retrouvée brisée au sol mercredi matin, a-t-on appris de sources concordantes.

La mairie a porté plainte.

« La plaque était accrochée au mur, dans l’enceinte de l’école. Normalement, ça ne tombe pas tout seul », a indiqué une source proche du dossier, confirmant une information du Parisien.

« Nous ne savons pas encore s’il s’agit d’un acte de vandalisme à caractère antisémite ou si la plaque a pu tomber seule mais vu le contexte, il m’a paru important de contacter la police », a pour sa part affirmé le maire de la ville, Olivier Capitanio.

Selon la mairie, il y a quatre autres plaques devant des écoles de la ville rendant hommage aux enfants juifs déportés qui avaient été scolarisés dans ces établissements.

Le week-end dernier, plusieurs inscriptions anti-juives ont été découvertes à Paris, dont un portrait de Simone Veil barré d’une croix gammée et un tag « Juden » inscrit en lettres jaunes sur la vitrine d’un restaurant.

Lundi, deux arbres plantés en mémoire d’Ilan Halimi, jeune homme juif assassiné en 2006, ont également été retrouvés vandalisés sur un lieu à sa mémoire en Essonne.

Ilan Halimi, enlevé et assassiné en 2006. (Crédit : autorisation de Stephanie Yin/JTA)

13 février 2019, 22:12

Par ailleurs, la communauté juive de la Varenne Saint-Hilaire a reçu, pour la seconde fois, des menaces antisémites claires. Le Consistoire de Paris a porté plainte. Ce mauvais plaisantin doit être rapidement réprimé. (Information Collectif des Vigilants)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here