La source de cet article se trouve sur ce site

Alors que les immigrés clandestins qui s’infiltrent en Israël à travers la frontière méridionale sont souvent présentés par des ONG de gauche comme des demandeurs d’asile, fuyant le projet imposé par leur propre gouvernement, les données récemment publiées par l’Etat juif semblent renforcer les affirmations contraires.

Des dizaines de milliers d’infiltrés ont franchi la frontière israélo-égyptienne avant la fin de 2013, la plupart d’entre eux étant des citoyens d’États du nord-est de l’Afrique, dont le Soudan, la Somalie et l’Érythrée.

Le sud de Tel-Aviv ©Google Maps

Les ONG de gauche qui militent en faveur des immigrants illégaux ont prétendu que les infiltrés étaient en fait des demandeurs d’asile légitimes, fuyant le projet imposé par leurs propres gouvernements.

Mais les critiques de cette revendication, y compris les militants du sud de Tel-Aviv qui militent pour le rapatriement des immigrants illégaux dans leur pays d’origine ou dans des pays tiers, ont longtemps soutenu que la majorité des infiltrés sont des immigrants économiques.

Les données publiées cette semaine par l’Etat en réponse à une requête de la Cour Suprême ont révélé que contrairement à la perception populaire des immigrants illégaux comme étant économiquement exploités, leur salaire moyen est proche de celui des citoyens israéliens.

Selon les statistiques, publiées mercredi soir et basées sur les 4500 dépôts obligatoires effectués par les illégaux de mai à septembre 2017, les revenus déclarés des infiltrés – sans compter les gains non documentés ou les profits tirés d’activités illégales – atteignaient en moyenne 6.632 shekels par mois.

Alors que 50% des Israéliens sont titulaires d’un diplôme universitaire, leur revenu moyen est supérieur de plus de 3 000 shekels à la moyenne des infiltrés, qui travaillent principalement comme ouvriers non qualifiés. En 2016, le Bureau central des statistiques a indiqué que les Israéliens avaient en moyenne un revenu mensuel de 9 385 shekels. Presque tous les infiltrés travaillent illégalement en Israël, peu d’entre eux avec un permis de travail.

Soixante pour cent des infiltrés ont déclaré des revenus de 7 000 shekels ou plus, tandis qu’un nombre important d’immigrants illégaux (31%) gagnaient au moins le revenu moyen des citoyens israéliens, soit 9 000 shekels par mois.

En outre, les informations publiées par l’Etat montrent qu’un immigré clandestin sur dix gagne beaucoup plus que la moyenne nationale, avec des revenus supérieurs à 12 000 shekels par mois.

Selon les données, la plus grande partie de l’argent est renvoyée dans les pays d’origine des infiltrés. En moyenne, les immigrés clandestins ne dépensent que 30% de leurs revenus, les 70% restants étant envoyés aux parents vivant à l’étranger.

Par Valériane de Chardonnay – JSSNews

1 COMMENTAIRE

  1. Désolé mais les israéliens sont des feneants comme les français ils passent leurs temps à bavarder et faire la queue à la banque pour avoir un crédit chercher une femme ou un homme de ménage à 70 shekels de l heure soit 17 euros impossible de trouver c.est déshonorant que vas dire Le voisin un avocat en Israël vit misérablement il vous fait un acte pour 10 euros bien sûr que les immigrants prennent c est job

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here