La source de cet article se trouve sur ce site
 
 
Pour fêter le 500e anniversaire de l’expulsion des juifs, décrétée par les rois d’Espagne, Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon, de leurs possessions auxquelles appartenait la Sicile, l’évêque actuel de Palerme, Mgr Corrado Lorefice a décidé de donner à la communauté juive l’Oratoire de Notre-Dame du Samedi, petite église inutilisée qui s’érige dans l’ancien ghetto de la capitale sicilienne…..




C’est de Jérusalem où il se rend en visite au mur occidental, le mur des Lamentations, avec une délégation de Sicile, que Mgr Lorefice fera l’annonce officielle de ce don, demain jeudi, jour anniversaire du décret du 12 janvier 1493 des Rois très catholiques.
A Palerme se tiendra au même moment, aux Archives Historiques municipales, peu éloignés de l’église en question, une cérémonie publique sur l’histoire de l’exil des juifs siciliens, en présence du vicaire épiscopal Monsignor Raffaele Mangano et de Pierpaolo Pinhas Punturello, représentant pour l’Italie de l’association juive Shavei Israel.
Cette nouvelle qui aurait du rester secrète jusqu’à jeudi a été révélée hier, mardi 10 janvier, par la Jewish Telegraphic Agency, une des principales agences d’information du monde hébraïque.
L’Oratoire Notre-Dame du Samedi sera prêté aimablement et à titre gratuit à l’Union de la Communauté juive italienne, du moment que pour l’instant à Palerme il n’existe pas encore de communauté juive organisée.
« Ce geste a été voulu personnellement par l’archevêque Lorefice, explique le directeur du Bureau diocésain pour la pastorale œcuménique et le dialogue interreligieux, le père Pietro Magro.

Sa signification profonde est de vouloir redonner une maison aux juifs qui furent expulsés. Et il s’insère dans le chemin plus ample de dialogue et d’amitié qui à Palerme entraîne une grande harmonie entre la communauté catholique et les autres communautés religieuses. »
« La référence au samedi dans le nom, explique encore don Magro, est du au fait que les frères de cet oratoire recueillaient le samedi les offrandes pour la fraternité. Il n’y a donc aucun lien direct avec la présence précédente des juifs. Mais c’est cependant beau que dans cette histoire ce lieu est maintenu un nom qui évoque le shabbat. »
A Palerme le décret Nostra Aetate du concile Vatican II se vit en pratique et non seulement en théorie…


Francesca de Villasmundo
Source Media Presse Infos

Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here