La source de cet article se trouve sur ce site

By  | 

Mercredi 8 août 2018. Descente des policiers de la DRSI, la Direction régionale de la sécurité intérieure, dans le centre-ville d’Agen où ils saisissent des documents et des ordinateurs. La Dépêche indique que l’information judiciaire ouverte à Bordeaux devait aussi les conduire vers une autre piste que celle du centre-ville. On n’en saura pas plus et l’on comprend que la discrétion soit de mise pour rester efficace dans de pareilles affaires.
Mais il est tout de même permis de rappeler aux doux rêveurs du vivre ensemble, nombreux dans notre si beau département, que cette descente n’est pas une première. En mai 2017, une enquête sur un réseau de départ vers la Syrie est ouverte, des perquisitions ont lieu à Marmande et Casteljaloux. En juin 2017, un agriculteur en plein travail, à Laroque-Timbaut, est agressé au couteau au cri d’Allah Akbar par un fiché S. Ce n’est que la partie connue et émergée de l’iceberg islamiste dans le département. Une chose est évidente : ma ville d’Agen et mon département sont gangrenés par le terrorisme islamiste. Qu’il soit low cost ou plus élaboré. C’est en pleine incubation, et depuis des années.
Pourquoi un département à l’origine rural, loin des grands centres urbains de Bordeaux et de Toulouse, est-il à ce point touché ?
D’abord, c’est un département qui accueille depuis très longtemps une immigration maghrébine. A l’origine, essentiellement des ouvriers agricoles, des Algériens et des Marocains. Il ne s’agit pas de faire des amalgames mais de simplement constater que les islamistes se recrutent dans cette communauté. Or, alors qu’on pouvait espérer une occidentalisation et une meilleure intégration des « 3e génération », ces milieux connaissent, ici comme ailleurs, une véritable régression. Repli identitaire, vestimentaire, linguistique, visible dans toutes les villes du département.
Ensuite, même si le département ne comporte pas de quartiers comme Le Mirail, il n’en connaît pas moins un puissant phénomène de délinquance sur fond de trafics de drogue. Les islamo-racailles sont, elles aussi, visibles dans nos villes. Pour qui ouvre les yeux.
Certes, le Lot-et-Garonne n’est pas le seul département dans cette situation : le Tarn , le Tarn-et-Garonne, l’Aude et bien d’autres encore n’ont rien à nous envier. Mais ce triste constat ne saurait ni nous consoler ni dédouaner tous ces élus locaux qui, avec les responsabilités nationales qu’ils ont aussi, ont laissé cette situation dégénérer, quand ils ne l’ont pas encouragée, par leur politique d’immigration et de sécurité.
Mercredi soir, comme une triste confirmation de cette emprise islamiste dans Agen et le département, un homme menaçant armé d’un couteau et criant Allah Akbar s’est avancé vers les clients de la terrasse d’un restaurant du centre-ville d’Agen. Mis en fuite, rattrapé par un employé et la BAC, il a été placé en… hôpital psychiatrique.
Sinon, l’autre info du jour, ici, c’est que Gérard Collomb est arrivé en gare d’Agen. Pour ses vacances. Nous voilà rassurés.
Source :
http://www.bvoltaire.fr/agen-descente-de-police-dans-les-milieux-islamistes-le-matin-il-menace-avec-un-couteau-en-criant-allah-akbar-le-soir/

happywheels

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here