La source de cet article se trouve sur ce site

By  | 

HISTOIRE Une Autrichienne a lancé un appel sur les réseaux sociaux pour retrouver ceux qui ont hébergé ses grands-parents juifs à Montauban durant la guerre. Une habitante du Tarn-et-Garonne y a répondu…
De Beatrice Colin

• Plus de 70 ans après la fin de la guerre, une Autrichienne a lancé un appel sur les réseaux sociaux pour retrouver les descendants des familles montalbanaises qui avaient accueilli ses grands-parents juifs de 1940 à 1947.
• Une Montalbanaise s’est rappelée que ses grands-parents avaient caché des juifs chez eux, dont une famille portant le même nom.

La magie des réseaux sociaux. Il y a quelques jours, Nadyne Vern-Frouillou consulte son mur Facebook et tombe sur un appel relayé par l’un des membres du groupe«Les amis du Vieux Montauban», auquel elle appartient.
L’auteur du post est une certaine Tina Bachmann, une Autrichienne, dont les grands-parents Joséphine et Franz Walter Stein, ont été cachés à Montauban.
Ce couple de confession juive y a vécu durant sept ans, de 1940 à 1947, et leur petite-fille tente de retrouver la famille qui les a accueillis, notamment dans le quartier de Beausoleil. Comme une bouteille jetée à la mer, plus de 70 ans après.
« Stein, Stein, Franz Stein…, ça m’interpelle, j’en ai tellement entendu parler quand j’étais petite par mes grands-parents qui ont hébergé des juifs durant la guerre », raconte Nadyne Vern-Frouillou, qui porte le prénom d’une enfant cachée par sa famille à cette période-là.
Retrouver toutes les familles « hôtes »
Ni une, ni deux. Elle décide de se mettre en contact avec Tina Bachmann pour savoir si le Franz Stein auquel Nadyne pense est bien son grand-père. Et par vague, les souvenirs affluent. Les récits de son grand-père, qui connaissait à l’époque des gens qui faisaient des faux papiers. Ou encore ces bruits de caisses qui résonnent dans la maison voisine réquisitionnée par les Allemands.
Cela fait remonter aussi à la surface un courrier que Nadyne avait envoyé il y a plusieurs dizaines d’années à l’aéroport de Vienne, là où Colette, la fille de Franz et Joséphine, avait travaillé quelques années après la guerre.
Banco ! Tina confirme dans un de leurs échanges que sa mère y a bien travaillé. La boucle est presque bouclée. « Elle doit me téléphoner, nous allons tenter de retrouver les familles qui ont accueilli les Stein. Lui a été jardinier et ils ont travaillé dans des fermes autour de Montauban », explique Nadyne Vern-Frouillou.
Elle va aussi essayer d’entrer en contact avec Philippe Labro. Ses parents habitaient dans le quartier évoqué par Tina, et ils ont abrité des juifs, ce qui leur a valu le titre de Juste parmi les nations.
Pour la Montalbanaise, dans cette histoire il y a quelque chose de très émouvant. « Colette, la mère de Tina, était française, elle-même, qui vit en Autriche, est française et ses enfants sont de nationalité française et vont au lycée français de Vienne, c’est une sorte d’hommage, c’est magnifique », s’enthousiasme Nadyne dont les recherches ne font que commencer.
Source :
https://www.20minutes.fr/insolite/2335907-20180913-montauban-grace-facebook-retrouve-famille-cache-sienne-durant-guerre

happywheels

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here