La source de cet article se trouve sur ce site

By  | 

, explication par Maitre Pierre Lurçat, avocat francophone israélien
Cette loi était nécessaire parce qu’aujourd’hui beaucoup de choses qui étaient évidentes autrefois ne le sont plus, cette loi ne fait que réaffirmer qu’Israël est l’État du Peuple juif, la patrie historique du Peuple juif et cela figure mot pour mot dans la déclaration d’indépendance ; si le consensus qui existait au moment de l’indépendance d’Israël était encore présent aujourd’hui, cette loi aurait été superflue mais comme ce consensus a été érodé au fil des années par des conceptions différentes qu’on peut qualifier de post-sionistes ou anti-sioniste, et bien cette loi était nécessaire aujourd’hui.

« >
Le fait que le conflit ne soit pas résolu aujourd’hui nous oblige à revendiquer nos droits, dans cette loi on reprend des choses essentielles et fondamentales qui ont déjà été affirmées à plusieurs moments de notre histoire nationale et notamment au moment de l’indépendance : le fait que l’État d’Israël est l’État du Peuple juif, les symboles nationaux de l’Etat d’Israël ou le fait que l’hébreu soit la langue de l’Etat sont une évidence qui ne devrait poser de problème à personne et si justement cela pose problème à certains, c’est bien la preuve que cette loi était nécessaire. Le fait que certains députés arabes (de la Knesset) s’y oppose montre que nous avons raison et que nous sommes dans notre droit, le jour où il n’y aura plus aucune opposition arabe à l’existence de l’Etat d’Israêl en tant qu’Etat-nation du Peuple juif alors effectivement cette loi sera devenue superflue.

L’Etat d’Israël a offert une citoyenneté et un statut d’égalité aux minorités non-juives dans l’Etat d’Israêl et toute personne de bonne foi qui connait Israêl, qui visite Israel, découvre Israêl peut s’en apercevoir, prétendre le contraire c’est simplement de la mauvaise foi.
Depuis vingt ans, la Cour Suprême s’efforce de défendre en priorité les droits des minorités non-juives et cette loi vient réaffirmer le droit de la majorité, vous savez bien qu’en démocratie, la majorité ne peut pas léser le droit des minorités mais il y a aussi un autre principe important c’est le fait que les minorités ne peuvent pas priver la majorité de ses droits historiques et fondamentaux et c’est bien à cela qu’on a assisté depuis 20 ans, depuis les positions constitutionnelles du juge Barak c’est je dirais la lente érosion du droit de la majorité juive…
Les Palestiniens ne veulent pas reconnaître Israël comme l’Etat juif car leur objectif est de le submerger par le retour de millions de descendants de réfugiés ou se faisant passer pour tels, c’est là la racine du conflit, le concept périmé aujourd’hui de « 2 Etats pour 2 peuples » c’est à dire un État juif et un État arabe n’a jamais été accepté !
« >

« >

« Nous proclamons la fondation de L’ÉTAT JUIF DANS LE PAYS D’ISRAËL, qui portera le nom d’État d’Israël »
« L’Etat d’Israël est prêt à contribuer au progrès de l’ensemble du Moyen Orient »
« Aux prises avec une brutale agression, NOUS INVITONS cependant les habitants arabes du pays à préserver les voies de la paix et à jouer leur rôle dans le développement de l’Etat sur la base d’une citoyenneté égale et complète et d’une juste représentation dans tous les organismes et les institutions de l’Etat, qu’ils soient provisoires ou permanents »
Source :

http://www.danilette.com/2018/07/la-loi-sur-l-etat-nation-d-israel-explication-par-maitre-pierre-lurcat-avocat-francophone-israelien.html

happywheels

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here