La source de cet article se trouve sur ce site

Né en Israël, Richard Douieb découvre la pratique du krav-maga à l’âge de 16 ans. Recruté dans une unité commando d’élite de l’armée israélienne, il obtient le diplôme militaire avant d’être démobilisé suite à une blessure. Plus tard, il rencontre le créateur de la discipline, Imi Lichtenfeld. Il arrive en France et crée la Fédération européenne de krav-maga en 1997. Aujourd’hui, il enseigne au club de Montpellier-Mauguio…….Interview……..



Pourquoi vous être investi dans le krav-maga ?
J’ai apprécié l’approche pragmatique de la discipline. Au début, comme tout le monde, je voulais faire du karaté car je croyais que Bruce Lee le pratiquait. Or ce n’était pas le cas. 
Lorsque je suis revenu en France en 1980, à l’âge de 23 ans, j’ai comparé avec d’autres disciplines et j’ai continué à me former au krav-maga.

Qu’est-ce qui séduit dans le krav-maga ?
À une époque, l’Occident s’est imprégné des différentes cultures asiatiques, (japonaise, chinoise…) à la fin des années 1980, nous avons assisté à un retour à l’efficacité. 
Le krav-maga est arrivé à point nommé, à un moment où les gens voulaient de l’efficacité. Cette discipline, inventée par un Tchécoslovaque, s’appuie sur une culture occidentale que l’on comprend.

Êtes-vous surpris par le succès du krav-maga ?
En 1987, personne ne connaissait cette discipline. J’avais deux élèves. Année après année, l’engouement est allé au-delà de mes espoirs. Je ne m’étais pas fixé de limite. 
Aujourd’hui, la Fédération européenne est la première dans le monde, avec plus de 20 000 licenciés.

Que peut apporter le krav-maga au pratiquant ?
à se défendre. Quelqu’un qui s’implique corps et âme ressent ce que l’on obtient quand on pratique un art. Cela touche à la philosophie, l’intuition…

Les cours ont repris le mercredi (20 h 15- 20 h 45). 
Nouveau : des cours enfants (7-14 ans), samedi (9 h-10 h). 
Contacts : Jean-Charles Amar (06 86 18 35 75), David Allouche (06 79 82 22 09)
www.kravmaga.montpelliermauguio.com

 Source Midi Libre

Vous nous aimez, prouvez-le….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here