La source de cet article se trouve sur ce site

Nir Hefetz, ancien conseiller du Premier ministre pour les médias de 2014 à 2017, en garde à vue pendant quinze jours puis en résidence surveillée, a conclu le 5 mars dernier  un accord avec les enquêteurs de l’affaire Bezeq (affaire 4000) pour devenir témoin d’Etat en échange d’une immunité totale et de l’abandon de toutes les poursuites contre lui. Alors que tous s’attendait à ce que Nir Hefetz incrimine d’emblée Benjamin Netanyahou, celui-ci  a fourni aujourd’hui à la police des preuves contre quatre hauts responsables du Likoud, dont deux députés et deux ministres en exercice, dont les identités n’ont pas encore été révélées, qui seraient impliqués dans des conflits d’intérêts, de l’abus de pouvoir et du népotisme, a rapporté Ynet.

Photo by Flash90

D’après Ynet, Nir Hefetz a fourni à la police des informations sur des négociations secrètes menées par deux ministres et deux députés dans les domaines de l’immobilier, de la régulation du système de santé et de la protection de l’environnement. Le compte rendu complet des déclarations de Nir Hefetz sera remis au procureur général Avichai Mandelblit qui décidera alors s’il ouvre une enquête criminelle contre les quatre fonctionnaires.

Hier, le premier ministre israélien a accusé la police de faire pression sur les témoins avec l’intention de le «salir», dans une vidéo publiée sur sa page Facebook. «Quand il y a quelque chose, pas besoin de témoin d’État et quand il n’y a rien même 1000 témoins n’aideront en rien» a écrit Netanyahou avant de poursuivre :«Ils vont continuer ce qu’ils font et moi je continuerai mon action historique pour le bien de l’État d’Israël ».

Tel-Avivre

Print Friendly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.