La source de cet article se trouve sur ce site

Jared Kushner, le gendre et conseiller spécial du président Trump, chargé depuis près de deux ans d’élaborer le plan de paix du moyen orient, a affirmé dans une interview en arabe avec Sky News que le plan, dont les détails restent encore secret, est basé sur quatre principes fondamentaux: liberté, respect, sécurité et opportunités. Ce plan promettrait des améliorations concrètes dans la vie des Arabes palestiniens et devrait d’autre part être fortement axé sur les préoccupations de sécurité israéliennes. Mais, en tout état de cause, il exigerait des compromis des deux côtés. Cela n’empêche que celui-ci est dors et déjà condamné par les dirigeants européens avant même qu’il ne soit connu dans ses détails…

.

Selon le président Trump, le « Deal du Siècle » remet  en cause les idées reçues sur la manière de résoudre le conflit car il n’envisage pas forcement la création d’un État Palestinien comme principe de base des efforts de paix  comme ce fut le cas au cours des deux dernières décennies.

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

« Nous pensons que ce  plan est juste, réaliste et applicable et qu’il  permettra aux gens de vivre une vie meilleure »  a déclaré vendredi un haut responsable de la Maison Blanche avant d’ajouter: «Nous avons examiné les efforts passés et avons sollicité les idées des deux côtés en reconnaissant que ce qui avait été essayé dans le passé n’avait pas fonctionné. Nous avons donc adopté une approche non conventionnelle fondée sur le fait de ne pas nous cacher la réalité, mais plutôt de dire la vérité».

Selon le Washington Post, le plan de paix que Donald Trump s’apprête à dévoiler au printemps ou au début de l’été prochain, inclut l’autonomie palestinienne mais pas un État Palestinien. En revanche, il favoriserait  la création de grandes opportunités économiques pour les Palestiniens et devrait, d’autre part, être fortement axé sur les préoccupations de sécurité israéliennes mais exigerait des compromis des deux côtés.

Dans une lettre envoyée au journal The Guardian, des responsables politiques européens de haut rang appellent l’Europe à rejeter le plan   à moins que celui-ci ne soit plus juste pour les Palestiniens.

La lettre signée par 25 anciens ministres des Affaires étrangères, six anciens Premiers ministres et deux anciens secrétaires généraux de l’OTAN appelle à une solution à deux États dans laquelle Israël et les États palestiniens coexisteraient.

Selon eux, les Etats-Unis se serait éloignés de leurs politiques de longue date et aurait « démontré une indifférence inquiétante face à l’expansion des colonies israéliennes« …

Tel-Avivre –

Print Friendly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here