La source de cet article se trouve sur ce site

Après « Juden » tagué en jaune sur le vendeur de sandwich Begelstein, des croix gammées dessinées sur des portraits de Simone Veil,  « Truie juive » tagué sur un mur de Paris, « M’ Bappé : enculé de nègre enjuivé » découvert dans l’une des rames du RER et les arbres plantés en mémoire d’Ilan Halimi saccagés en  banlieue parisienne, une plaque en mémoire d’enfants juifs déportés a été retrouvée brisée dans une école du Val-de-Marne et des inscriptions  antisémites ont été découvertes mardi à Vienne (dans Isère). 

Ecole du Val de Marne

Une plaque en mémoire d’enfants juifs déportés pendant la Seconde Guerre mondiale, installée devant l’entrée d’une école de Maisons-Alfort, dans le Val-de-Marne, a été retrouvée brisée au sol mercredi matin, et la mairie a porté plainte. « La plaque était accrochée au mur, dans l’enceinte de l’école. Normalement, ça ne tombe pas tout seul », a indiqué une source proche du dossier à l’AFP, confirmant une information du Parisien.

Au meme moment, sur un mur appartenant à la SNCF, des policiers municipaux ont découvert cinq inscriptions visant la communauté juive. Deux croix gammées ont également été dessinées. Depuis, ces inscriptions à la peinture noire, ont été effacées.

Tel-Avivre –

Print Friendly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here