La source de cet article se trouve sur ce site

Des  milliers de Palestiniens ont encore manifesté violemment vendredi, des heurts ont éclaté le long de la frontière séparant la bande de Gaza d’Israël. La  « Marche du retour »  qui prone la destruction de l’Etat Juif commencée le 30 mars dernier continue malgré le cessez-le feu conclu avec les israéliens le 13 novembre dernier. Et Israël a encore permis au Qatar d’entrer à Gaza avec des millions de dollars…

L’ambassadeur du Qatar, Mohammed Al-Emadi,

Les violences se sont intensifiées ces dernières semaines. Vendredi des milliers de palestiniens ont encore attaqué la barrière de sécurité. Et pendant ce temps des centaines d’employés de l’administration du Hamas au pouvoir à Gaza ont de nouveau fait la queue vendredi matin devant les banques du territoire palestinien pour toucher de l’argent versé par le Qatar avec la bénédiction d’Israël. Dans le même temps les environs de la frontière séparant la bande de Gaza d’Israël ont de nouveau été le théâtre de violences. Depuis mi-novembre, date du cessez-le feu, les tensions n’ont pas vraiment faibli même provisoirement, en revanche, pour la deuxième fois en un mois, la bande de Gaza a vu de longues queues se former devant les agences bancaires tôt vendredi matin car Israël permet au Qatar, pays arabe avec lequel il n’a pas de relations diplomatiques, de faire entrer dans la bande de Gaza des fonds largement destinés à financer le mouvement islamiste palestinien du Hamas. Ce sont 90 millions de dollars qataris qui doivent être versés au gouvernement terroriste du Hamas en six tranches mensuelles de 15 millions.  La première tranche de 15 millions de dollars distribuée le 9 novembre n’avait pas empêché que, deux jours plus tard, des dizaines de milliers de gazaouis attaquent la barrière de sécurité en plusieurs endroits, obligeant les israéliens à faire usage de la force pour se défendre.

Et  jeudi soir encore, Israël, a laissé l’ambassadeur du Qatar, Mohammed Al-Emadi, franchir le point de passage avec l’argent…

Tel-Avivre 

Print Friendly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here