La source de cet article se trouve sur ce site

Décidément, la situation polonaise ne s’améliore pas ! Tandis que des pourparlers sont actuellement en cours entre certains membres de la Knesset sur l’initiative de rappeler l’ambassadrice d’Israël en Pologne, le parlement polonais entame de son côté l’élaboration d’une législation visant à limiter l’exportation de viande casher…

Selon la station de radio israélienne Kan, la députée sioniste Ayelet Nahmias-Verbin a soulevé aujourd’hui. l’idée de rappeler Anna Azari, l’ambassadrice d’Israël en Pologne, et a obtenu le soutien des législateurs de l’opposition et de la coalition, notamment des partis Kulanu, Jewish Home et Yisrael Beytenu.  En cause, la promulgation d’une nouvelle loi, criminalisant la remise en question de l’Etat polonais durant l’Holocauste, considérée comme une entrave à la liberté d’expression par le gouvernement israélien. Les Etats-Unis également fortement opposés à la législation, estiment qu’elle pourrait nuire aux relations stratégiques de la Pologne avec Israël et les Etats-Unis. Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a, quant à luik estimé la loi polonaise infondée : « l’histoire ne peut être réécrite » avait-il déclaré.

Nahmias-Verbin a proposé au Comité de tenir un débat interne sur la question après quoi elle demandera officiellement au gouvernement le retour de l’ambassadrice, afin de faire pression sur la Pologne. Selon la chaîne israélienne Channel 10, il semblerait que le ministère des Affaires étrangères a averti vendredi le gouvernement polonais de ne pas envoyer de délégation en Israël pour discuter de la loi, à moins qu’elle ne soit disposée à modifier la législation controversée.

Parallèlement à ces négociations, l’EJA (Association des Juifs d’Europe) à dévoilé aujourd’hui dans un communiqué, la mise en place d’un nouveau projet de loi polonais, soumettant l’exportation de viande Casher de Pologne, à de nouvelles restrictions. La loi, si elle est adoptée empêcherait également l’abattage rituel pour les animaux « en position non naturelle », c’est à dire debout, alors que la position idéale pour la Sh’hita est le décubitus dorsale (position sur le dos). Le président de l’EJA, Rabbi Menachem Margolin à immédiatement réagi sur ce nouvel obstacle : « Cela rendrait très difficile l’abattage Casher en raison de certaines lois de la Cacheroute interdisant la pression sur le couteau pour protéger l’animal de toute souffrance inutile. Empêcher cette pression n’est pas possible quand l’animal est debout, et sa tête s’appuie lourdement sur le couteau ».

Depuis les dernières déclarations publiques franchement antisémites dans les médias polonais, suite au tumulte provoqué par la nouvelle loi polonaise sur l’Holocauste, la tension est de plus en plus palpable en Pologne.

Tel-Avivre –

Print Friendly

2 Commentaires

  1. Encore mieux.Je viens de découvrir un petit objet vendu dans les magasins Stock en Israël.
    Il s’agit d’un système d’allumage pour barbecue (bois et métaldéhyde je pense) et fabriqué à AUSCHWITZ.
    Mieux que ça ,c’est introuvable. Un allume barbecue made in Auschwitz…
    Et Israël importe ce genre d’objet…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.