La source de cet article se trouve sur ce site

Après les États-Unis, le Guatemala et peut-être la République tchèque, dimanche, deux autres pays se sont déclarés être prêt à transférer leurs ambassades en Israël de Tel Aviv à Jérusalem, à la seule condition que le Premier ministre Benjamin Netanyahou se rende en visite officielle dans leur pays, a rapporté la radio de l’armée, citant une source diplomatique israélienne.

Le nouveau président du Honduras réélu Juan Orlando Hernandez

En février dernier, l’administration américaine avait annoncé officiellement l’ouverture son ambassade à Jérusalem en mai 2018 pour coïncider avec le 70e anniversaire de l’indépendance d’Israël. La semaine dernière, le Guatemala a annoncé, elle aussi, le transfert de son ambassade à Jérusalem en mai prochain, deux jours après les américains. Jeudi , le président de la République tchèque, Milos Zeman, cité par les médias locaux, a déclaré que le transfert de l’ambassade de son pays à Jérusalem était une priorité absolue et qu’il souhaitait accélérer le processus en dépit du ministre tchèque des Affaires étrangères qui aurait protesté contre cette décision.

Le Honduras est l’un des sept pays,  avec le Togo, le Guatemala, la Micronésie, Nauru, Palau et les îles Marshall qui s’était rangé aux côtés des Etats-Unis et d’Israël lors du vote de l’Assemblée générale des Nations unies condamnant le choix de Washington. Le Paraguay pourtant fréquemment pro-israélien s’était abstenu, peut-être parce que Netanyahou, qui cumulait le portefeuille de ministre des Affaires étrangères avec le poste de premier ministre, avait, l’année dernière, visité l’Amérique du Sud et l’Amérique centrale sans s’arrêter ni au Honduras ni au Paraguay.

Le jeudi 21 décembre 2017, 128 pays  avait condamné la décision du président américain de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, mais 9 s’étaient opposés a la condamnation et 34 s’étaient abstenus. Parmi les abstentionnistes on trouvait par exemple le Canada qui avait déclaré que le texte ne servait en rien le processus de paix et le Mexique qui avait évoqué une « réunion inutile ».

Tel-Avivre

Print Friendly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.