La source de cet article se trouve sur ce site

Un homme de confession juive, d’une cinquantaine d’années, a contacté lundi le maire de Plessis-Trévise pour lui faire part de l’agression antisémite dont il a été victime en septembre dernier.

.

Selon Didier Dousset, qui s’exprimait sur i24NEWS, l’homme a été amené de son cabinet par quatre individus dans une forêt où « on l’aurait tabassé très violemment. » »Il aurait pu perdre la vie », a-t-il souligné.

Le maire a rapporté que l’homme a été traité de « sale juif », et que les assaillants voulaient « lui faire la peau comme à Ilan Halimi », jeune juif séquestré et retrouvé mort le 13 février 2006.

La victime, qui avait jusqu’à présent .

préféré ne pas ébruiter l’affaire, a finalement décidé d’alerter les pouvoirs publics. Elle tient toujours cependant à garder l’anonymat. »En plus de la violence physique, il y a également cette violence dans les actes verbaux qui sont insupportables », a dénoncé le maire.

La victime a beaucoup de difficultés à reprendre ses activités quotidiennes car elle est « psychologiquement très touchée ». »J’espère qu’il va pouvoir donner des éléments précis pour faire avancer la justice », a affirmé le maire, ajoutant qu’il était « inacceptable de laisser ces actes impunis ». »Le rôle d’un maire est d’être attentif à ces actes et aux violences racistes, antisémites, ou homophobes. Je ne peux pas accepter cela, » a-t-il martelé.

Une enquête est actuellement en cours, alors que les quatre agresseurs sont toujours dans la nature.

Tel Avivre –

.

.

Print Friendly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here