La source de cet article se trouve sur ce site
Benjamin Netanyahou offense le premier ministre japonais en lui servant le dessert dans une chaussure. Un article du FORWARD par GABE FRIEDMAN. Traduit et adapté par VICTOR KUPERMINC.

Après une journée de réunions au plus haut niveau en Israël, le 2 mai dernier, – au cours desquelles  a été évoqué le difficile sujet des négociations au Moyen Orient – le premier Ministre Japonais SHINZO ABE  a été reçu à souper dans la résidence du Premier Ministre Israélien, BENJAMIN NETANYAHOU.

Selon des milieux bien informés, les choses se sont déroulées  en douceur, jusqu’au dessert – des chocolats servis dans … une chaussure.

Ce choix semble bizarre pour un convive, de n’importe quelle culture.  Mais particulièrement déplacé en présence des invités de BENJAMIN NETANYAHOU, ABE et son épouse  AKI. Le protocole japonais prescrit que les chaussures soient placées hors de la maison, en plus de nombreuses autres autres interdictions.

Le célèbre chef israélien MOSHE SEGUEV,  responsable de l’organisation du repas, n’a vu rien de mal à propos de cette idée, son responsable de la communication dit que la chaussure « était une sculpture » réalisée par  TOM DIXON, artiste bien connu.

Mais le « faux pas » (en français dans le texte)  a été commis, disent les officiels  japonais.

« Que voulait montrer l’illustre chef SEGUEV ? Nous ne comprenons pas quel message il a voulu faire passer. »  C’est ce qu’un diplomate non identifié a déclaré au journal israélien YEDIOTH AHRONOTH. « Si c’est de l’humour, nous ne trouvons pas cela drôle du tout. Je peux vous affirmer que nous avons été offensés pour notre premier ministre. »

Un important officiel israélien  déclara au journal que cette décision fut stupide  et indélicate.

En plus da paix israélo-palestinienne tant attendue, ABE et NETANYAHOU abordèrent également la question de la cyber sécurité  entre le Japon et Israël .

Mais l’histoire de la chaussure a été, de loin, le sujet qui a été le plus commenté, à propos de la visite de SHINZO ABE .

Au moins, le plat principal ne fut pas de la « sole. » (jeu de mot intraduisible, « sole », en anglais c’est à la fois le poisson et la…semelle)

VICTOR KUPERMINC

Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur « Faire un don », et d’avance MERCI à vous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here