La source de cet article se trouve sur ce site

NÉCESSITÉ D’INITIATIVES ISRAÉLIENNES – MÊME DE DERNIÈRE MINUTE – EN FAVEUR DE LA JUSTICE POUR SARAH HALIMI.

Je ne cesse de m’étonner que les procédés dilatoires et les manœuvres procédurières qui caractérisent jusqu’ici le traitement judiciaire de l’affaire Sarah Halimi n’aient pas suscité plus de réactions en Israël – c’est-à-dire, en forme de manifestations, ou de rassemblements. 

Il y a certes eu des
cérémonies à caractère religieux qui, en commémorant la vie de cette femme
admirable, lui ont rendu l’hommage qu’elle mérite.  Je crois cependant qu’il faut faire beaucoup plus
pour appuyer les efforts de tous ceux et celles qui luttent toujours pour la
justice, malgré tous les obstacles – sans attendre le deuxième anniversaire de
son assassinat qui aurait pu être empêché.

Afin de lutter contre
le déni de justice dont continue de souffrir la famille de Sarah Halimi,
je vous adresse donc cet appel, en votre qualité de responsables et de représentants des
communautés juives israéliennes majoritairement originaires de la France.  Jugeant nécessaires les initiatives
précitées, je vous prie d’en faciliter l’organisation par votre intervention.

Je voudrais expliquer
maintenant en détail la nature des rassemblements qui devraient se dérouler en
Israël à des intervalles réguliers – aux lieux appropriés.  Des mobilisations pourraient avoir lieu
devant des bâtiments qui abritent des institutions culturelles françaises et/ou
qui ont un caractère diplomatique ou officiel.

Les rassemblements –
dont la durée approximative serait d’environ 45 minutes à une heure, ainsi
permettant à un maximum de personnes de venir y assister – auraient pour but de
manifester publiquement une solidarité collective avec la famille de Sarah
Halimi, tout en faisant démontrer clairement aux autorités françaises que
beaucoup de gens bien informés estiment tout aussi préoccupant que scandaleux
non seulement le traitement judiciaire de l’affaire Sarah Halimi mais également
l’inaction des policiers armés qui n’ont rien fait pour la sauver. 

Les autorités
françaises devraient également savoir à quel point cette préoccupation est
répandue, surtout en ce qui concerne les tentatives faites dans les milieux
judiciaires, destinées à faire aboutir à un déni de justice – facilitées par une
«expertise» douteuse concluant à l’«abolition du discernement», laquelle
permettrait à l’assassin, traité avec plus de considération que la famille de
la victime, de ne pas subir une punition véritable pour ses crimes atroces.

Il y a bien lieu de souligner
à ce propos que la responsabilité pénale de Traoré n’a jamais été sérieusement
contestée lors des actes criminels qu’il a commis antérieurement.  Il ne faut pas oublier non plus que cet
individu a fait preuve d’assez de lucidité pour trouver le meilleur moyen de s’introduire
dans l’appartement de sa victime et, voyant les gens agglutinés dans la cour, pour
tenter de simuler le suicide de Sarah Halimi en criant « une femme va se suicider!»

Il est indispensable
qu’au moins une partie de cet événement soit photographiée, sinon filmée.  Les images photographiques pourraient ensuite
être envoyées à des publications juives et non juives -à fort tirage – qui
paraissent en France et dans autres pays importants.

Il ne serait pas
inutile d’inviter quelqu’un qui connaît très bien les détails de l’affaire
Sarah Halimi à faire un exposé là-dessus au cours du rassemblement.

J’ai rédigé un tract à distribuer au cours du rassemblement (il y en a des versions anglaise, française, italienne et allemande)

Publié dans Actualité Juive, numéro 1515 du 6 mars 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here